lien vers mail lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising
Recherche Avancée

Puzzled

Section Test.


Pas de sortie au Japon
________________________
Puzzled
09/03/2001
Edité par Conspiracy Entertainment
________________________
Puzzled
??/??/2001
Edité par Conspiracy Entertainment
________________________
Console: Nintendo Game Boy Color
Genre:Puzzle-Game
Développeur: Elo Interactive
Joueurs: Solo uniquement
Une exclusivité Nintendo Game Boy Color

Photo de la boite de Puzzled
Puzzled, capture d'écran Puzzled, capture d'écran Puzzled, capture d'écran
Aujourd’hui petit test pour petit jeu, de réflexion en l'occurrence. Un genre qui a la particularité de séparer en deux catégories les joueurs : ceux qui ne passeront pas le premier niveau et ceux qui aimeront inlassablement opposer leurs connexions neuronales à une intelligence artificielle. Sans rentrer dans les détails, on précisera que ce genre de jeux existe depuis la nuit des temps et qu’il continue à traverser joyeusement les ages vidéoludiques. Citons quelques exemples avec Boulder Dash, Tetris, Kurushi, et plus récemment Pikmin ou les aventures du Professeur Layton. Le jeu testé aujourd’hui ne paie pas de mine mais est un digne représentant du genre «réflexion». Préparez vos méninges!

Scénario:

Cette partie commencera par une petite réflexion (tiens justement) personnelle. S’il y a bien un genre de jeux à qui l’on pourrait pardonner une absence de trame scénaristique, ce sont les casse-têtes; et bien Puzzled va à l’encontre de cette théorie et propose un scénario digne de ce nom. L’aspect gentillet de ce dernier n’aura pas ici de mauvaise incidence. Peut-on reprocher à un jeu de réfléxion sur Game Boy Color de disposer d’un scénario convenu? A mon sens non. Vous incarnerez donc un héros en herbe qui devra déjouer les plans maléfiques du terrible «Professeur» (il est vrai que les scénaristes auraient quand même pu nommer les protagonistes...), celui-ci ayant utilisé son convertisseur «trans-dimensionnel» pour transformer notre personnage principal en un petit tas de gelée, perdu dans une dimension parallèle appelée «Zone des énigmes». Pour retrouver sa forme initiale et vaincre ce savant fou une fois pour toutes, il/vous devra/ez traverser les 150 niveaux qui composent le jeu. Au final, ça ne vole pas très haut mais a-t-on réellement besoin de plus?

Réalisation:

Certainement un des points où le titre pêche le plus. La partie réalisation se compose de deux points distincts, la première étant les screenshots et animations accompagnant agréablement l'introduction du soft (assez minimaliste j’en conviens, tout cela a encore une fois le mérite d’exister!). C’est coloré et assez fin, permettant au joueur de mettre un visage sur les mots «héros» et «Professeur», des termes on ne peut plus anecdotiques autrement.

Le second aspect n'est autre que le «jeu» en lui-même durant les phases de réflexion. Pas de chance pour notre protagoniste principal, puisqu’il sera représenté par un petit tas de gelée bleue, un avatar on ne peut plus insignifiant sur lequel vous ne verrez poindre que de petits yeux. Le reste sera constitué en grandes parties de cases multicolores avec ou sans symboles sur fond d’espace intersidéral, un classique dans un jeu de réflexion en somme, même si la redondance des décors finira certainement pas en agacer plus d’un...

Gameplay:

Le soft se compose comme déjà cité précédemment de 150 tableaux qu’il faudra résoudre un à un pour espérer mettre un terme aux agissements du vil savant.

L’objectif du jeu en lui-même est très simple. Le joueur devra anéantir toutes les cases destructibles à l’écran (en utilisant divers procédés) puis retourner à la «case départ», accessoirement l’endroit sur lequel il est apparu. Attention, ce dernier détail à son importance car il ne sera pas rare de se retrouver isolé au beau milieu de nulle part en ayant tout «nettoyé» et en étant dans l’incapacité d’avancer, d’où l’intérêt d’utiliser à cet instant la touche SELECT permettant de recommencer instantanément le tableau en cours.

Certaines cases pourront être détruites par le simple fait de se déplacer dessus, d’autres devront être alignées en maintenant la touche A enfoncée. C’est à ce moment que l’on remarque une petite particularité du soft. Il sera possible, une fois deux cases jumelles (carré/carré, losange/losange....) diamétralement opposées avec notre avatar placé sur l’une des deux, de fabriquer un clone du petit tas de gelée que nous sommes pour l’amener sur la case jumelle en question. Une fois cette action validée par deux fois avec la touche B (une avant le déplacement, l’autre après), il suffira de déplacer l’avatar et les deux cases disparaitront.

Il faudra bien évidemment s’adapter aux cases existantes sur lesquelles vous vous déplacerez puisqu’elles pourront influer sur vos mouvements. Je pense notamment aux cases glaçons qui vous feront vous déplacer sans possibilité de virer de bord, aux «flèches» qui pourront être orientées via des «miroirs» pour détruire des cases ballons, ou bien encore aux téléporteurs. Il sera également possible d’activer divers bonus afin de détruire des cases spécifiques tout au long de l’aventure. Les «lunettes à rayon X» vous donneront la faculté de distinguer si telle ou telle case est déplaçable, le bonus «vol» vous permettra de vous envoler et d’atteindre des endroits inaccessibles autrement, certains autres encore vous permettront d’annihiler des cases non-alignées, de rendre mouvantes des cases immobiles, de faire disparaitre toute une série de cases spécifiques... Attention cependant, les bonus seront soumis à des timers. Autant dire que le gameplay en lui-même est assez complet et que les derniers niveaux mettront à rude épreuve les nerfs du joueur. Et si jamais vous craignez de ne pas maitriser les différentes techniques inhérentes aux destructions de cases, pas de panique, une démo est prévue à cet effet dans les quinze premiers niveaux, présentant avec tact les nouveaux bonus à disposition.

En ce qui concerne la durée de vie, tout dépendra de la faculté du joueur à s’embarquer dans un jeu de réflexion. J’estime que les gens qui passeront le premier niveau essaieront d’en savoir un peu plus sur ce que le jeu a dans le ventre et qu’il sera le cas échéant possible de passer plusieurs heures à se creuser la tête! Ce n’est quand même pas ce que l’on va reprocher à un jeu de Game Boy Color...

Bande-son:

Là encore, c’est plutôt réussi. Limité techniquement par le support Game Boy Color, le jeu se targue de plusieurs (une petite dizaine) mélodies, pas redondantes pour deux sous et même plutôt agréables à écouter, surtout au vu du temps que l’on sera amené à passer sur les différents tableaux. On pardonnera quelques loops rappelant curieusement la Team Rocket des Pokemon génération Game Boy mais globalement, le soft s’en sort très bien de ce côté. Les autres effets sonores s’avèreront corrects mais assez transparents. Un mode «son Off» est disponible sur l’écran titre pour les plus réfractaires.

Conclusion:14/20

Pour peu que l’on adhère à son principe, Puzzled est un jeu de réflexion très correct qui mettra à l’épreuve vos capacités de raisonnement. Le gameplay n’est pas très varié mais dispose de plusieurs cordes à son arc, plaçant la barre assez haut du point de vue de la durée de vie. La bande-son remplit quant à elle tout à fait son rôle. Seule la partie réalisation, alourdie par le support Game Boy, pourra paraitre un peu en deçà et finalement assez quelconque, mais est-ce réellement sur ce point que l’on attend un casse-tête? Inutile de préciser que les allergiques à ce genre de jeux peuvent passer leur chemin tranquillement...


Article publié le 24/03/2012 Jeu testé par Hijaki