lien vers mail lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising
Recherche Avancée

Le petit guide du retrogaming


photo d'illustration pour le tutoriel:Le petit guide du retrogaming

Un article de Tanuki
Publié le 24/08/2012

Indice de difficulté : 1/5

Comme le titre de ce dossier le laisse à présager, il s'agira ici de proposer aux lecteurs les plus novices une explication et un guide concernant le retrogaming. Au travers des quelques paragraphes qui viendront bientôt, nous souhaitons mettre à portée de "tous ceux qui n'y connaissent rien" et autres curieux "non pratiquants" des informations simples et qui pourront servir de point de départ permettant de bien aborder cette véritable culture qu'est le retrogaming. Afin d'être réellement accessible au plus grand nombre, nous ponctuerons les paragraphes "d'alinéas spéciaux" que vous reconnaitrez à leur couleur de texte différente. Ces alinéas sont destinés à tous ceux pour qui le jeu vidéo n'est connu qu'au travers des publicités télé ou des rayonnages en grands magasins. Ainsi, absolument aucune connaissance ne sera nécessaire pour lire cet article!

Le retrogaming, qu'est-ce que c'est?

Le retrogaming, comme son nom peut le laisser comprendre aux anglophones un peu perspicaces, c'est du jeu rétro, autrement dit ancien. Puisque nous sommes sur un site de jeux vidéo, il est évident que ce retrogaming concerne les jeux vidéo anciens. La véritable question qui se pose serait plutôt de définir le terme précisément. C'est là que le problème se posera le plus clairement. On pourrait avoir tendance à penser que le retrogaming concerne les jeux qui ne sont plus d'actualité et par conséquent tous les jeux qui existent sur des consoles mortes, autrement dit, plus en vente. Le sujet est plus complexe qu'il n'y parait puisque pratiquement personne ne sera d'accord pour dire que les générations précédentes de consoles par rapport au moment où cet article sera lu, font partie du domaine du retrogaming. Les Playstation 2, Xbox première du nom, Game Boy Advance et autres Gamecube n'en font donc pas partie, par "consensus officieux" dirons-nous. N'étant pas non plus considérées comme des consoles de génération actuelle, elles seront, pour un temps indéfini, jusqu'à ce que la masse des retrogamers les prennent en considération, des machines en "état de flottement", perdues entre les générations anciennes et modernes. Ceci n'est pas un détail puisque presque personne ne se dirait retrogamer sur une console morte depuis moins de dix ans. Cette période de dix ans semble d'ailleurs être un minimum pour beaucoup. Je pense qu'on pourrait simplement définir le retrogaming comme concernant les machines de jeu de génération antépénultième, ou plus simplement d'avant-avant dernière génération. Cette définition s'accorde souvent assez bien avec le temps qu'il faut pour qu'une console ou un ordinateur soit assez vieux dans l'esprit de chacun même s'il s'agit là d'une considération purement arbitraire.


Le retrogaming, pourquoi?

Voila une question essentielle! L'explication revêt des caractères différents en fonction des retrogamers. Qu'on soit purement collectionneur, plutôt historien ou simple joueur. Le point commun entre chaque profil serait sans doute l'attrait commun pour la préservation d'un patrimoine, avec plus ou moins de distanciation pour une "cause historique" et une "envie personnelle". Ainsi, le simple joueur voudra seulement jouer aux titres qui lui faisaient envie étant plus jeune ou qu'il aurait ratés faute de temps ou d'argent. La "cause historique" lui importe souvent peu et il ne cherchera ni à se faire une culture pointue du sujet, ni à posséder des titres rares ou très originaux selon divers critères. Ce qui lui importera sera de renouveler ses souvenirs, de compléter éventuellement sa connaissance d'une console qu'il affectionnait ou affectionne toujours. La plupart du temps, la logithèque de ce joueur sera constituée de jeux dits en "loose", c'est-à-dire du jeu seul, sans notice ni boite lorsqu'il s'agit de cartouches, ou avec s'il s'agit de CD (pour des raisons évidentes de transport, de rayures etc).

Le joueur collectionneur sera quant à lui un "amasseur". Son but sera de posséder! On trouve différentes catégories de collectionneurs, allant du collectionneur joueur qui aura tendance à se rapprocher du simple joueur de par l'orientation de sa collection (en privilégiant par exemple uniquement des jeux au format de son pays), au collectionneur pur et dur qui visera le "full Set", c'est-à-dire la possession de tous les titres édités sur une console. L'extrême, le plus rare, étant de vouloir posséder tous les jeux sous toutes les éditions et nationalités possibles, en tenant compte des variations de boites ou d'inscriptions. Il y a bien entendu également les collectionneurs de machines et même, rarement chez nous mais plus fréquemment au Japon par exemple, les collectionneurs de guides, revues, flyers etc. La collection au sens strict du terme revêtant ainsi des aspects aussi hétéroclites qu'il y a d'individus. Enfin, l'historien est un joueur passionné par le média en lui-même. C'est un joueur qui joue énormément bien sûr mais qui collectionne aussi la plupart du temps, pas forcément des full set, plutôt des articles ayant une connotation "culturelle/historique". Son nom le faisant comprendre, le retrogamer historien aime découvrir, chercher, farfouiller dans les oubliettes du média et en apprendre toujours plus sur le jeu vidéo.

Ces catégories permettent d'expliquer assez fidèlement pourquoi chacun se définit comme un retrogamer. La base de tout étant encore une fois l'attrait commun pour l'ancien, l'oublié ou l'inaccessible. Que l'on veuille jouer à un titre qui nous est passé devant quinze ans plus tôt ou qu'on cherche à en savoir plus sur les titres des années 80, le dénominateur commun est le même : le passé, la qualité de certains jeux. Il faut comparer le retrogamer aux cinéphiles avertis pour qui les films muets sortis au début du siècle dernier ne doivent pas être oubliés.


Tout le monde peut-il être retrogamer?

Question simple, réponse à facettes! D'un point de vue purement technique, tout le monde peut effectivement verser dans le retrogaming! Il suffit d'acheter des jeux et les consoles ou ordinateurs les faisant fonctionner. Pourtant, plusieurs critères sont à prendre en considération pour savoir si on peut et veut véritablement pratiquer le retrogaming.

En tout premier lieu, il faut se poser la question de savoir pourquoi nous souhaitons aborder le retrogaming. Si l'envie vient naturellement après avoir pratiqué le jeu vidéo dit moderne, parce qu'on sera curieux de savoir ce qui se faisait avant ou parce qu'on souhaitera expérimenter des "sensations" très différentes, alors le retrogaming peut s'envisager. Il Faudra encore se poser quelques questions mais nous y reviendrons dans quelques instants. Si au contraire d'une envie qu'on dira justifiée, c'est une envie proche de l'impulsion (parce qu'on aura joué par exemple à une version 2011 d'un titre lambda et qu'on voudrait jouer à ses premières itérations) ou une envie résultant de la méconnaissance du jeu vidéo (par exemple parce qu'on assimile le jeu ancien au jeu moderne en pensant qu'il s'agit de la même chose, ou qu'on pense que le jeu ancien est moins cher pour un même résultat), alors il faudra rester très prudent et ne pas investir d'emblée dans des collections de titres sans réflexion. Nous y revenons ci-dessous juste après le cas de ceux qui ont une envie "raisonnée".


Premier cas: l'envie raisonnée.

Nous l'avons vu, l'envie raisonnée est une envie naissant chez les joueurs modernes curieux du passé. Si après avoir joué sur des téléviseurs modernes en HD à de nombreux titres, vous vous posez la question de savoir ce qu'on faisait avant, c'est-à-dire il y a au moins quinze ans, alors le retrogaming peut s'offrir à vous. Posez-vous quelques questions supplémentaires : êtes-vous ouvert aux films très anciens, en noir et blanc par exemple, ou des années 50 à 80? Si la réponse est oui, alors psychologiquement vous êtes prêts à accepter des styles graphiques, des sonorités et des mises en scène très différentes de ce qui se fait actuellement. C'est un bon point car le retrogaming peut proposer des jeux aussi différents d'un titre de 2012 qu'un film de Pagnol serait différent d'un film français de 2011. Il faut pouvoir garder l'esprit ouvert et accepter les différences sans préjugés. Enfin, le jeu vidéo étant par nature une activité "participative", posez-vous la question de savoir si vous êtes patient et persévérant. C'est un fait, les jeux vidéo modernes sont bien plus faciles que leurs ancêtres. Il faudra souvent recommencer de nombreuses fois des passages de n'importe quel jeu pour y progresser. Si vous aimez l'action assez guidée (par exemple un FPS qui vous donne des objectifs pointés sur une carte) entrecoupée de phases de dialogues ou de cinématiques époustouflantes, il vous faudra de gros efforts pour apprécier la simplicité et la "liberté" de la plupart des jeux anciens.


Second cas: l'envie par méconnaissance ou par impulsion.

Vous n'y connaissez absolument rien en jeux vidéo et pour vous le retrogaming n'est qu'une facette du jeu, alors ne commencez pas par cette "discipline", vous seriez probablement fort déçu ou découragé. Si vous connaissez le jeu vidéo moderne et que votre curiosité porte surtout sur le passé d'un ou deux titres que vous affectionnez, je ne vous recommande pas non plus le retrogaming. Deux titres d'une même série peuvent être aussi différents que le jour et la nuit si on compare un épisode des années 80 au dernier volet des années 2000.

Si toutefois vous souhaitiez quand même tenter l'expérience, commencez par regarder des visuels dans des magazines anciens concernant les jeux sur Playstation puis Super Nintendo. Ces deux consoles représentent respectivement les débuts de la 3D Populaire et l'apogée de la 2D.

La 3D concerne des jeux dans lesquels on se déplace dans toutes les directions sur 360 degrés et éventuellement sur des niveaux de hauteur. La 2D est généralement utilisée pour des déplacements horizontaux et verticaux, aucune profondeur n'étant présente.

La 3D de la Playstation est une 3D qu'on pourrait dire (à tort) balbutiante. Les jeux de son époque ont tendance à beaucoup vieillir en particulier pour ceux ne les ayant jamais vus auparavant. La 2D de la Super Nintendo en fin de vie est une 2D travaillée, aboutie, elle représente donc ce qu'on peut attendre de mieux pour une console populaire des années 90. Le fait d'observer des captures d'écrans de ces deux machines vous permettra de définitivement savoir si graphiquement au moins vous pouvez "supporter le choc". Il vous restera à tester par vous-même des titres, sachant que la difficulté est généralement bien plus importante que pour les jeux actuels et que le guidage est bien moindre.

Vous remarquerez que nous n'abordons pas ici le cas des ordinateurs. La raison en est simple, si vous ne connaissez pas le retrogaming, le plus simple pour le débuter sera une console! Les ordinateurs feront l'objet de paragraphes dédiés dans la suite du texte mais la complexité de fonctionnement, les coûts et la fragilité relative de certaines machines et supports font qu'un débutant devrait essayer de le mettre de côté dans un premier temps.


Financièrement, à combien cela revient-il?

Soyons clair de suite! Cet article aborde la question du retrogaming sous son véritable aspect qui est celui du jeu physique. Nous considérons donc qu'un retrogamer possède les jeux et consoles/ ordinateurs qu'il utilise. L'émulation est une chose formidable et plus que nécessaire, mais se dire retrogamer en ne jouant qu'avec des émulateurs reviendrait à comparer un joueur de jeu de football à un véritable footballeur. Les éventuels problèmes techniques, la difficulté de se procurer certains titres, la difficulté d'origine des jeux sans option "ralenti" ou de tricherie sont autant de paramètres qui composent l'univers du vrai retrogamer. Ce sont autant des faits "ennuyeux" qu'indispensables à l'accomplissement de la passion. Pour ces raisons, la question des coûts est considérée d'un point de vue physique, c'est-à-dire en se procurant une console et quelques jeux. A partir de là, une estimation raisonnable serait de moins de 100€ en allant au plus rapide et aux alentours de 50€ en allant au plus raisonnable tant en prix qu'en temps passé à dénicher le "matériel". Il est évident que plus une console ou des jeux sont rares ou anciens et en parfait état ou neufs, plus la facture sera salée. Pour les besoins de cet article cependant, vous verrez bientôt que s'amuser en ne dépensant pas une fortune est à la portée de tous.


Comment bien débuter le retrogaming? Que faut-il se procurer?

Les premiers "outils" sont évidents! Il vous faudra une console et au moins un jeu! Le plus dur sera de faire votre choix en fonction de vos goûts et de ce que vous voulez jouer. Il est cependant facile de déterminer quelques catégories. La première chose à faire est de sélectionner d'abord le facilement accessible. Les consoles seront donc limitées à quatre modèles pour trois marques. Il ne s'agit pas de préférence dans ce cas mais de s'orienter vers les consoles les plus faciles à dénicher, les plus susceptibles de convenir aux débutants et possédant les communautés les plus actives.
Votre choix devrait donc se porter vers:

-La Super Nintendo
-La Megadrive
-La Playstation
-La Dreamcast

Si vous optez pour des jeux aux rendus proches des jeux actuels, visez la Dreamcast. La console possède des titres simples d'accès, abordables et dans presque toutes les catégories. Elle est solide mais souffre parfois d'un problème de connecteurs qu'il sera très simple de réparer (moins de 30 mn sans autre matériel qu'un tournevis et du papier de verre). Cette machine bénéficie de beaucoup de jeux typés arcade, c'est à la fois une qualité et un défaut.

Les jeux typés arcade sont des jeux aux actions simples, ne nécessitant pas un gros investissement en temps, les parties étant généralement courtes. Il faudra toutefois s'y investir pour espérer les terminer ou y faire de bons scores. Leur maniement est le plus souvent à la portée de tous et privilégie les réflexes.

Le prix d'une Dreamcast en bon état avec un à cinq jeux, sans boite ni notice mais avec une ou deux manettes sur le net est compris entre 50 et 70€. Les brocantes peuvent coûter moins comme pour tous les modèles dont nous parlerons ci-après. Les jeux se trouvent entre 5 à 20€, la plupart du temps frais de port compris.

Si vous optez pour une machine au format CD mais que vous souhaitez commencer l'expérience avec des titres très connus comme les Crash Bandicoot ou du Gran turismo, alors choisissez évidemment la Playstation. Le rendu de la 3D est très vieillissant sur beaucoup de titres mais les plus "cultes" demeurent très appréciables même pour un néophyte. Les premiers modèles sont trop vieux pour être fiables, le lecteur CD étant déjà à l'époque très problématique. Il faudra privilégier un modèle PSOne facilement reconnaissable à sa couleur blanche ou une version grise des séries SCPH-7500 ou SCPH-9000. Celles-ci datent respectivement de 2000 et 1997. Le Tout est "dénichable", sur le net toujours pour une vingtaine d'Euros, sans boite ni notice mais avec manettes et souvent avec un jeu. Les jeux valent généralement moins cher que les titres Dreamcast et la fourchette va de l'Euro à la trentaine d'Euros pour les titres communs.

Si la 3D ne vous passionne pas et que votre envie est grande de remonter un peu plus loin et de connaître les joies des graphismes en 2D, alors la Megadrive et la Super Nintendo seront vos choix finaux! La Super Nintendo a sans doute un plus grand éventail de titres, en particulier dans certains genres comme les jeux de rôle. La Megadrive serait plus réservée à ceux qui cherchent des titres un peu plus "matures", mais le mot est grand et les deux consoles se valent d'un point de vue ludique. La différence se ferait certainement au niveau des prix, la Super Nintendo restant un peu plus chère à l'achat avec une bonne trentaine d'Euros pour la console seule et des jeux dont l'inflation est constatée, allant dorénavant de 5€ à la cinquantaine. La Megadrive reste donc un chouïa plus abordable avec une quarantaine d'Euros pour la console plus des jeux. Mais cette dernière connait également une montée des prix et il convient de ne pas se précipiter sur la première vente qui nous tomberait sous les yeux. Les titres varient eux aussi de 1€ à la trentaine. Enfin, sachez que le plastique de la Super Nintendo vieillit très mal et jaunit de façon assez spectaculaire, faisant apparaître le pourtour de la coque vraiment très jaune comparé à son capot supérieur. L'effet est réversible mais pas à la portée de tous et avec des conséquences encore inconnues à long terme sur le plastique.

Afin de faire votre choix, cet article vous proposera en fin de texte des liens vers des tests pour chacune des consoles proposées. Tenez-en compte pour une décision optimale.

Dernière précision mais pas des moindres: les télévisions HD offrent un rendu de l'image véritablement désagréable (couleurs qui bavent) avec les consoles anciennes et mieux vaut y jouer avec des téléviseurs à tubes cathodiques (télévisions CRT).


Achat de console, que faut-il vérifier?

Vous vous êtes décidé pour une console! Il vous faudra simplement vérifier quelques points avant de valider un achat que ce soit sur Internet, en brocante ou en magasin spécialisé.

Les consoles ont toujours besoin de trois éléments pour fonctionner, vérifiez donc leur présence:

-Un transformateur. L'usure aidant, les transformateurs peuvent flancher et une vente peut proposer un transformateur de remplacement. Le mieux étant tout de même de se procurer le transformateur d'origine qu'on reconnait simplement aux textes figurant dessus et indiquant la marque et le modèle de la console. Quoiqu'il en soit, évitez les consoles sans transformateur, il vous faudra vous en procurer un aux caractéristiques bien spécifiques ultérieurement, ce n'est certainement pas votre but.
-Un câble reliant la console à la télévision. Une image valant cent mots, fiez-vous aux images ci-dessous pour vérifier leur présence. Il est difficile d'acheter des câbles de remplacement donc prudence sur ce point!



-Une manette. Impossible de jouer sans manette. Si le prix de vente de l'article est bon mais qu'aucune manette n'est proposée, vous pouvez tout de même vous laisser tenter car des manettes sont trouvables à l'unité. Attention cependant à ce que le prix de revient de l'ensemble des achats (frais de port éventuels compris) ne soit pas supérieur à une vente en une fois avec une manette! Les manettes officielles valent toujours mieux que les produits tiers qui cessent souvent de fonctionner après quelques mois seulement, privilégiez donc encore une fois les modèles vendus avec les consoles mais sachez que d'autres modèles, parfois nombreux, ont vu le jour, rien d'étonnant donc à trouver des différences lors de vos recherches. Encore une fois, fiez-vous aux images ci-dessous.



Si tous ces éléments sont présents, vous êtes en bonne voie! Si vous pouvez toucher votre achat, profitez-en pour vérifier l'état des connecteurs: port cartouche, entrée du transformateur, prise péritel et ports manettes. De la rouille? Laissez tomber! Si la rouille n'est pas fatidique en soi, c'est l'état général qu'elle révèle qui est préoccupant! Il se peut que l'intérieur soit également rouillé ou victime d'humidité.


Un détail qui a son importance: les cartes mémoires

Si vous optez pour une Megadrive ou une Super Nintendo, il y a peu de chances que vous soyez ennuyé par un problème de sauvegarde.

La sauvegarde permet d'interrompre une partie en cours et de la reprendre plus tard sans avoir à tout recommencer! Pratique dans le meilleur des cas, indispensable la plupart du temps!

En effet les jeux de ces consoles viennent la plupart du temps avec une pile interne qui servira de sauvegarde. Le temps passant inexorablement, il est tout de même possible que certaines piles soient HS. Cela est cependant encore rare avec les jeux de ces consoles en 2012.

Si au contraire vous optez pour une Playstation ou une Dreamcast, il vous faudra obligatoirement un moyen de sauvegarder si vous ne souhaitez pas reprendre chaque fois vos jeux depuis le début, ce qui en ferait de véritables plaies à jouer pour certains comme les jeux de rôle. Ces moyens de sauvegarde sont tout simplement des cartes mémoires. Elles ne sont bien entendu pas compatibles avec n'importe quelle machine, et il vous faudra un format spécifique pour chacune, rien à voir avec les cartes SD ou Memory Stick entre autres.

Les cartes mémoire Playstation se trouvent comme le reste sur Internet, beaucoup plus facilement qu'ailleurs. On peut en avoir pour moins de 5€. Les cartes mémoires Playstation 2 ne fonctionneront pas dans une Playstation!

La Dreamcast possédait, elle, des cartes appelées VMU. Il s'agit de cartes mémoire avec un écran permettant de jouer à des mini-jeux pour débloquer des options dans les jeux de la console par exemple. Il est possible de trouver des cartes non officielles dépourvues de cet écran mais leur fiabilité est bien moindre qu'un produit Sega. Toujours sur Internet, vous trouvez de l'officiel pour des prix allant de 5 à 10€ pour du neuf bien souvent.




Alternative à la Playstation

Si vous souhaitez faire d'une pierre deux coups concernant les jeux Playstation, vous pouvez opter pour l'achat d'une Playstation 2. Les jeux Playstation sont la plupart du temps compatibles avec sa petite sœur. Il vous faudra tout de même acheter une carte mémoire Playstation pour la sauvegarde, les jeux PS1 n'étant pas compatibles avec la carte mémoire PS2. L'avantage sera de pouvoir aussi vous procurer des jeux PS2 et y jouer (avec également une carte mémoire Playstation 2 cette fois-ci!). Cette solution est moins "élégante" qu'avec une Playstation première du nom mais pour débuter ça peut être un bon choix. D'autant que si le rendu des jeux PS1 vous semble finalement trop ancien, vous n'aurez pas tout perdu. Évidemment le prix de cette console est plus élevé, et comme je l'ai dit en début de texte, elle n'est pas elle-même considérée comme une machine de retrogaming.


Pour choisir la console, choisissez vos jeux!

Il serait complètement absurde de choisir une console sans savoir pourquoi, et ce pourquoi prend ici la forme des jeux! Vous trouverez ci-dessous quatre liens, ceux-ci renvoient vers des sections d'oldiesrising traitant de chacune des consoles proposées pour débuter. Lisez les tests des titres les mieux notés, établissez des listes de ce qui vous ferait envie, comparez vos listes et foncez vous procurer l'objet de vos rêves en fonction de vos résultats.

Avant toute chose, nous allons définir les genres. Si vous n'y connaissez rien, ceci est indispensable pour comprendre une bonne partie des dénominations. Vous pourrez ensuite faire votre sélection de titres par affinité et voir quelle machine sera le plus susceptible de vous convenir.


Définition des genres

Plateforme: Vous avez certainement déjà entendu parler de Mario. C'est typiquement là un jeu de plateforme! Ce genre met en scène un personnage devant parcourir des niveaux en sautant. Son nom vient du fait que les sauts se font généralement au dessus du vide, du feu, de l'eau etc joignant différents points de chute qu'on appelle plateformes.

"Rpg" ou jeu de rôle: le RPG, pour "role playing game", est un jeu dans lequel l'histoire et l'exploration ont une grande importance. Vous voyagerez de ville en ville, parcourrez des donjons, des tours, des châteaux etc à la recherche d'objets magiques, de personnages à vaincre ou à libérer. On y dirige souvent une équipe de personnages ayant des caractéristiques (force, endurance etc) chiffrées. Les jeux du genre sont très divers et plusieurs sous-catégories existent.

"FPS": le FPS , pour "First Person Shooting", est un jeu de tir dans lequel vous ne verrez que vos bras et vos armes. Vous vous déplacerez dans des environnements en 3D, de la vieille 3D, pas la même donc que l'actuelle! Le but est de parcourir des labyrinthes en vous y orientant, déclenchant des interrupteurs, ouvrant des portes, tout en éliminant des ennemis et en évitant de vous faire toucher. Les FPS "retrogaming" sont très différents des jeux dits FPS modernes. Ne vous laissez donc pas abuser par la même appellation. Les versions modernes sont épurées de la plupart des mécanismes et ne demandent plus beaucoup d'orientation, privilégiant le tir soutenu et les dialogues.

Shoot'em Up: les Shoot'em Up, aussi appelés Shmup, sont des jeux de tir mais n'ont rien à voir avec les FPS. Vous dirigerez la plupart du temps des vaisseaux, des avions voire des voitures ou quelquefois des personnages. Ces jeux demandent beaucoup de réflexes, sont souvent dévolus aux gros scores et ne font jamais intervenir d'orientation.

Puzzle game: le puzzle game pourrait vous évoquer Tetris éventuellement tant ce titre est célèbre. Il s'agit en fait de jeux où le but est d'assembler des pièces de différentes formes ou natures (des boules, des formes géométriques, des "gâteaux", des pièces de monnaie etc) pour les éliminer avant que votre espace de jeu n'atteigne une certaine hauteur ou une certaine dimension.

Aventure: ressemble parfois aux RPG. Un jeu d'aventure consiste à explorer des lieux, trouver des objets et activer des mécanismes mais sans avoir de caractéristiques chiffrées pour son personnage qui évolue généralement seul.

Beat'em All: jeux dans lesquels on dirige un personnage pratiquant des arts martiaux ou se battant à l'aide de techniques variées. Le but est de vaincre chaque ennemi sur un parcours horizontal menant à un ennemi plus coriace.

Combat: genre dans lequel on utilise un personnage choisi dans une liste, chacun ayant des coups normaux et standards spécifiques, pour affronter en duel un autre personnage de la liste jusqu'à les avoir tous vaincus. Ce genre est particulièrement agréable à deux joueurs et demande de connaitre les enchainements de boutons par cœur.

Survival horror: Jeu se basant sur la peur et demandant au joueur de déambuler dans des lieux parsemés de portes fermées, de pièges et de couloirs en y trouvant des objets nécessaires à sa progression et en économisant au maximum les munitions ou objets de guérison.


Les liens vers nos articles
Super Nintendo
Megadrive
Dreamcast
Playstation


Le retrogaming avec consoles portables

Si vous ne souhaitez pas vous procurer une machine à installer dans votre salon, vous pouvez bien entendu opter pour une console portable. L'offre historique en la matière, si elle est bien moindre que l'offre console de salon, est pourtant assez fournie. Cependant, toujours dans le désir de vous proposer le matériel le moins onéreux et le plus facilement trouvable au meilleur rapport qualité prix, nous limiterons notre conseil d'achat à la Game Boy de Nintendo. Vous entendrez probablement parler de PC Engine GT, de Game Gear ou de Lynx mais la première est très onéreuse, la seconde consomme un pack de piles en deux heures et la troisième en plus d'être chère ne possède pas une logithèque forcément très adaptée au débutant. La Game Boy et tout particulièrement la Game Boy Color, plus récente, plus ergonomique doit rester votre priorité. Elle est disponible facilement sur Internet pour des prix allant de 20 à 50€ selon le nombre de jeux fournis, l'état, la présence de la boite et de la notice etc.

Il vous faudra vérifier que le clapet des piles est toujours présent et si une description est disponible, que l'écran n'est pas rayé outre mesure, qu'il ne possède pas de pixels morts et que le son ne grésille pas. Vous rencontrerez peut-être des modèles Japonais. Vous pouvez les acheter si vous le souhaitez, les jeux Européens pour Game Boy Color fonctionneront sans problème dessus.

Afin d'économiser les piles et à condition que vous jouiez chez vous ou dans un endroit bénéficiant d'un réseau électrique, vous pourrez acheter un transformateur pour votre console. On en trouve de temps à autre pour une vingtaine d'Euros mais vous pouvez également acheter cette fois-ci un transformateur standard du moment qu'il possède un embout enfichable dans la console. Il vous suffira de vous procurer un transformateur ayant les caractéristiques décrites au dos de la Game Boy.


Avantages et Inconvénients de la Game Boy

Les avantages sont évidemment son faible encombrement et sa transportabilité. Vous pourrez jouer partout. Les titres disponibles sont très nombreux même en Europe et sont souvent très accessibles. L'autonomie de la console est assez incroyable pour le peu de piles qu'elle requiert pour fonctionner. Les sauvegardes se feront directement grâce aux jeux qui possèdent une pile prévue à cet effet ou qui offriront des mots de passe pour ne pas recommencer à zéro une aventure.

Les inconvénients sont son écran qui n'affichera que quelques couleurs, ce qui pourra vous choquer dans un premier temps ainsi que le nombre restreint de jeux dans certains genres. Le plus gros problème sera d'avoir une bonne luminosité au dessus de la console pour bien distinguer les graphismes, il est donc impossible de jouer dans le noir du fait de l'absence de rétroéclairage sur l'écran, à moins d'adjoindre à la machine des lampes accessoires pas forcément très efficaces. On se fait cependant très vite au format et aux tonalités de l'écran, et les titres sont si nombreux que vous ne serez jamais à court.

Il est faux de penser qu'une console portable, même ancienne, propose des jeux moins aboutis que sur consoles de salon. Absolument tous les genres sont représentés et la durée de vie (le temps que vous mettrez à terminer un jeu) peut être tout aussi considérable que si vous jouiez dans votre canapé devant la télévision.


Le retrogaming sur Ordinateur

Très sincèrement je déconseillerais aux parfaits novices en retrogaming de tenter l'aventure du moins par l'intermédiaire de machines d'époque. Les ordinateurs peuvent vieillir très vite et nécessiter le remplacement de composants y compris sur les cartes mères (ceci requérant de la soudure). De plus les ordinateurs à disquettes demanderont de connaître des rudiments de code informatique pour lancer les jeux sans compter que lesdites disquettes ont des chances d'être démagnétisées à cause du temps et donc inutilisables! Enfin, pour une même marque et comme à chaque fois avec un ordinateur, tous les jeux peuvent ne pas être compatibles avec un même modèle (par rapport à la mémoire du modèle par exemple).

Tout n'est cependant pas perdu! Si le retrogaming ordinateur vous attire tant que ça, sachez qu'il est possible de trouver quelques rééditions de titres anciens, fonctionnant sur PC pourvu de Windows XP, Vista, ou Seven. Il vous suffira de chercher sur Amazon pour en dénicher.

Si en définitive vous désiriez absolument tenter l'aventure, nous vous conseillons d'abord de chercher quel ordinateur vous conviendrait parmi un Atari ST, Un Amiga 500 (voire 500+) ou un Amstrad CPC. Faites quelques recherches sur le Net pour en savoir plus mais comprenez qu'il vous faudra plus d'investissement que pour une console puisqu'il vous faudra souvent vous procurer un écran spécifique et être certain que les claviers et lecteurs de disquettes sont encore en état de marche (ce dernier pouvant souvent être réparé en changeant une courroie en caoutchouc). Enfin, vérifiez la présence des câbles d'alimentation qui ont presque toujours des formats très spécifiques.

Au niveau des genres de jeux, les ordinateurs sont moins bien lotis dans beaucoup de domaines mais surpassent les consoles dans d'autres comme les Point&click (des jeux d'aventure où l'on doit récupérer des objets en cliquant dans les décors pour résoudre des énigmes sur fond de scénario bien développé) ou les RPG à l'occidentale (très différents des RPG japonais. L'exploration y étant généralement plus développée que les relations entre personnages).


Les bornes d'arcade sont elles envisageables?

Très franchement non! Ceci pour plusieurs raisons. Soit vous souhaitez avoir une ou des bornes d'origine chez vous et dans ce cas il faudra les retaper extérieurement et intérieurement, ceci demandant des connaissances et des investissements (au niveau de l'écran, des panneaux de contrôle, de la peinture par exemple), soit vous souhaitez jouer au jeu d'arcade sans avoir de borne et ceci vous demandera un investissement conséquent par jeu que vous voudrez posséder. Il y a des jeux trouvables pour 50 à 70€ mais ils ne seront pas forcément les meilleurs ou ceux que vous vous voudriez et restent de toute façon assez peu fréquents. Les jeux en général sont beaucoup plus difficiles à trouver que les titres consoles et leur registre est bien moins varié. Il vous faudra en plus soit fabriquer ce qu'on appelle un Supergun vous-même (une machine "lisant les jeux et envoyant le signal sur une télé tout en vous offrant la possibilité de brancher des manettes), soit l'acheter. L'achat peut n'être pas très onéreux, mais il vous faudra aussi une manette compatible, une prise péritel et parfois un adaptateur secteur. Bref, l'arcade n'est pas le mieux pour commencer, sauf si vous êtes motivés à 110%.


Pour Aller Plus Loin

Passé le stade de la découverte, mieux vaudra vous cantonner quelque temps aux consoles décrites. Lorsque vous penserez avoir acquis suffisamment de titres pour l'une, passez à l'autre. Les jeux cultes ou indispensables sont si nombreux pour chacune que ces quatre consoles vous tiendront en haleine très longtemps. Il ne s'agit pas seulement d'acheter mais surtout d'apprécier les jeux, de les terminer et d'en garder un bon souvenir!

Lorsque vous aurez le sentiment de bien connaitre les consoles proposées, il pourra être temps de passer à d'autres machines. Nous resterons toujours avec Nintendo et Sega (pour les raisons de domination du marché évoquées dans le récapitulatif historique qui suit cette section) mais passerons cette fois-ci aux consoles 8 Bits. Attention il y aura un net changement graphique! Nous serons cette fois dans les prémices du jeu vidéo moderne et si vous avez suffisamment d'engouement pour la chose, vous trouverez dans les jeux de cette époque un grand sentiment de nostalgie et "d'artisanat". Les consoles en question sont la NES de Nintendo et la Master System de Sega. Toujours sur Internet, la première sera trouvable pour 70 à 80€ en boite et complète. Enlevez 10 à 20€ si vous ne voulez pas de la boite. En cherchant bien et en comparant les offres, vous pourrez même parfois trouver moins cher et avec des jeux. Les concernant, ceux-ci vont de 3 à 20€ en moyenne pour les plus communs. Commençant à sérieusement vieillir, la logithèque des consoles 8 bits prend chaque année de la valeur, il convient donc de bien être prudent lors de sa décision d'achat. La Master System sera disponible pour une cinquantaine d'Euros avec quelques accessoires le plus souvent et avec quelques jeux. Les accessoires ne sont absolument pas indispensables pour s'en servir (seules quelques exceptions confirment la règle). Si je devais vous conseiller, je vous dirais de prendre d'abord une NES. Il s'agit de la console qui a révolutionné son temps et si elle est moins puissante qu'une Master System, ses titres sont plus nombreux, variés et faciles à dénicher. La communauté autour de cette console est également plus développée.

Vous saurez qu'il faut vérifier pour ces deux machines la présence des mêmes éléments que pour les Super Nintendo, Megadrive, Playstation et Saturn. Il vous faudra vérifier l'usure de la même façon. Les sauvegardes se font directement grâce aux jeux par piles ou mot de passe, nul besoin de matériel supplémentaire. Sachez cependant que les piles sont âgées de plus de vingt ans et que les chances qu'elles soient à plat sont bien supérieures à celles des machines proposées en premier lieu. Lisez donc les tutoriels sur les changements de piles de certains jeux sur Oldiesrising, la technique est la même pour toutes les cartouches.

Enfin, lisez nos tests pour ces consoles et faites votre choix comme auparavant.

Lorsque vous penserez maitriser également la NES et la Master System, vous aurez déjà un bon bagage de retrogaming et serez en mesure de vous débrouiller pour continuer l'expérience. Vous pourrez alors envisager ce qui vous plaira: Neo-Geo, PC-Engine, Saturn, Arcade et même éventuellement vieux ordinateurs!


Comment passer de l'ignorance à la connaissance?

Vous souhaitez en savoir plus sur le retrogaming? Lisez Oldiesrising! A part cela vous pouvez bien évidemment naviguer sur Internet pour vous constituer une base de données de sites références, mais une des choses à faire serait selon moi de lire un maximum de revues d'époque. Il est très facile de se procurer des scans de ces revues. Je vous conseillerais de faire un tour sur Abandonware-magazines.org Et d'y lire les revues suivantes:
*Consoles plus
*Player One
*Joypad

Évidemment, le ton de ces revues est ancien et n'a plus grand-chose à voir avec les directions actuelles mais il vous suffira de passer quelques instants sur leurs pages pleines de nostalgie pour en apprendre énormément sur le jeu vidéo des années 90, années que beaucoup considèrent comme l'âge d'or! N'hésitez pas à lire les tests, mais aussi les annonces de consoles et les reportages divers, c'est une mine d'informations, certes incomplètes mais utiles pour se faire rapidement une vue d'ensemble.

Enfin, jetez un œil sur le paragraphe ci-dessous.


Vue d'ensemble du jeu vidéo des origines à l'arrivée de la Playstation 2

Aucune prétention à vous expliquer ici l'histoire du jeu vidéo qui, s'étalant sur plus de quarante ans, possède énormément d'anecdotes en tout genre. Nous allons juste vous offrir une vue d'ensemble vous permettant de passer d'une éventuelle complète ignorance en la matière à une connaissance rudimentaire mais nécessaire pour avoir quelques clés en main et mieux aborder le retrogaming.


Naissance du concept

Bien que les premières ébauches d'interaction avec une télévision ou un appareil électronique surviennent dès 1947, le concept de jeu vidéo nait réellement vers 1951 lorsque le célèbre Ralph Baer imagine d'implanter un module de "jeu" dans les télévisions que produit la société dans laquelle il travaille. Ces télévisions ne seront jamais produites mais l'idée était là!

Durant toute la décennie des années cinquante, des expérimentations et des dispositifs allant dans le sens d'une interaction homme machine/ordinateurs seront mis en place, surtout aux États-Unis. Ce ne sera qu'en 1961 qu'un programme: Space War, élaboré par Steve Russell sur un tout nouvel ordinateur du MIT, établira de manière concrète les règles qui définiront ce qu'est un jeu vidéo. Mais il ne s'agira là que d'un programme de démonstration sans grande envergure.

Tout débutera définitivement lorsque Nolan Bushnell et Ted Dabney créeront une borne d'arcade du fameux Space War qui les aura impressionnés. Cette borne prendra le titre de Computer Space. Le succès ne sera pas au rendez-vous : jugé trop compliqué le jeu effraie. Il est pourtant là question du premier jeu vidéo créé dans le but de s'amuser et non plus pour des démonstrations technologiques, et il s'agit également surtout du premier jeu vidéo commercialisé! Le manque de succès ne résignera pas Bushnell et ses associés qui passeront la vitesse supérieure et enchaineront en 1972 sur la création d'un nouveau jeu: Pong.


Le jeu vidéo est lancé!

En 1972, Bushnell créera la compagnie Atari que tout le monde connait. Le nouveau jeu Pong cartonne, il y aura des clones illégaux par centaines! Parallèlement à ce nouveau marché de l'arcade, une console voit le jour la même année, produite par Magnavox : la Magnavox Odyssey. Il s'agit d'une console à cartouches interchangeables. Les années 70 seront les années de l'engouement, le succès des jeux sera parfois incroyable et déclenchera des séries d'innovations, de polémiques et de copies. En 1977, Atari créera sa propre console : l'Atari 2600, bien supérieure à l'Odyssey. Les jeux se succéderont et connaitront un succès important. En 1978, le premier phénomène d'arcade survient en la personne de Space Invaders, un Shoot'em Up si fascinant que le Japon, qui aura depuis quelques temps accueilli les jeux d'arcade, connaitra des ruptures de pièces de monnaie. Ce titre est également celui qui fera naitre de nouveaux acteurs sur le marché, les convainquant de la portée possible du jeu vidéo.


La fin d'un eldorado!

Tout aurait pu se passer à merveille et le marché continuer de croitre. L'année 1979 voit même la naissance du premier jeu en couleur. La fin des seventies connaît quelques aléas mais rien de bien grave. Il faudra attendre 1983 pour comprendre que quelque chose ne tourne pas rond! Atari, l'instigateur du jeu vidéo, sera pour beaucoup responsable d'un crash sans précédent qui ruinera les espoirs de voir se développer le jeu vidéo à l'avenir. Sa Console Atari 2600 dispose d'un nombre incalculable de jeux, bien souvent médiocres et sans vérification de qualité. Il ne faut pas oublier cependant que d'autres acteurs avaient introduit des consoles sur le marché: Bally, Coleco, Emerson etc. L'offre pléthorique de machines, de jeux et le manque de contrôle des sorties qui pouvaient être incroyables sur un seul mois, le tout couplé à une qualité nous l'avons vu pas toujours présente, feront s'effondrer les ventes. Le chiffre d'affaire du jeu vidéo se contractera au point que plus personne ne croira au média et l'abandonnera, du moins aux États-unis.


Des Changements révolutionnaires!

Le début des années 80 voit un acteur appelé à devenir majeur se manifester : Nintendo. Cette firme Japonaise, créée en 1889, développera la Famicom. Cette console, plus puissante que tout ce qui s'est vu jusqu'ici sera vendue pour un prix "dérisoire" au Japon au vu de ses performances. Nintendo instaurera très vite un système de contrôle de la qualité des softs lorsqu'il sera contraint d'ouvrir le développement de jeux à des éditeurs tiers pour assurer l'approvisionnement de la ludothèque de sa console qui connaitra un succès encore plus important que tout ce qui fut connu jusqu'alors, rien qu'au Japon! Il faudra attendre quelques années pour que cette console soit commercialisée aux États-unis et en Europe, mais là aussi le succès sera colossal. Nintendo et la Nes seront ceux qui auront sauvé le jeu vidéo alors que plus personne n'y croyait outre atlantique. Alors que les constructeurs historiques étaient américains, la donne change et très vite de nouvelles sociétés, Japonaises cette fois, entrent dans la danse. Bientôt viendront Sega et NEC. Nous pouvons citer les consoles de Sega et Nintendo qui auront vu le jour en Europe et aux USA car elles seront toutes des succès (plus ou moins importants bien sûr) et développeront le jeu vidéo de 1983 à la survenue des consoles à CD:
Nintendo:
-Nes
-Super Nintendo
-Nintendo 64
Sega:
-Master System
-Megadrive

Comme je le disais, à côté de ces deux mastodontes distribués internationalement, quelques autres compagnies rejoindront le marché: NEC et SNK pour les plus importantes. NEC produira la gamme des PC-Engine (avec les Coregrafx, PC Engine, Super CD-ROM entre autres) et SNK produira une autre console culte, hors de prix tout comme ses titres (plusieurs centaines d'Euros par jeu) directement adaptés de l'arcade: la Neo Geo.

Le leader du marché sera incontestablement Nintendo et ce sur n'importe quel continent. Sega suivra mais n'atteindra jamais la moitié des parts de marché. Elle reste cependant incontournable et ne peut être ignorée si on parle de jeu vidéo et de retrogaming. NEC sera très populaire au Japon et tentera de s'exporter en Amérique mais sa politique commerciale là-bas sera désastreuse et il ne s'implantera jamais véritablement. SNK restera dévolu à un marché de niche composé de riches joueurs, passionnés et férus des jeux d'arcade de la marque.


Le vent tourne!

Les années 80 et 90 sont les années du règne de Nintendo et de son rival de toujours, Sega. Mais très bientôt un évènement de taille va se produire! Nintendo fait faux bond à la compagnie Sony après lui avoir demandé d'élaborer un lecteur de CD pour la Super Nintendo. Sony décide alors de peaufiner son lecteur et d'en faire une console. Il la commercialisera en même temps que la nouvelle venue de Sega et nous aurons un affrontement Playstation contre Saturn. Nintendo est en retrait. Le successeur de sa console super star, qui connait des ventes faramineuses et attire des millions de fans, tarde à poindre. Lorsqu'elle sortira, elle sera considérée comme dépassée puisque plus faible techniquement que ses rivales et utilisant toujours des cartouches là où les autres fonctionnent maintenant avec des CD! La suite est souvent connue! Sony triomphera sur le marché grâce au soutien des développeurs tiers qui verront dans la Playstation une console faites pour la 3D, la nouvelle dimension référence dans le jeu vidéo, là où la Saturn sera plus orientée 2D et où la Nintendo 64 aura trop pris de retard. Sony va s'imposer et faire pénétrer chez beaucoup leur premier jeu vidéo. Nous sommes à la fin des années 90. Le titre Final Fantasy 7 va être l'élément déclencheur d'une nette rupture de ventes entre les concurrents. Sega tentera au bout de quelques années de renouveler son attraction chez les consommateurs en sortant la Dreamcast, console culte indéniablement mais qui ne parviendra pas à résister à la contre-attaque orchestrée par Sony et qui prendra le nom de Playstation 2! Sega abandonnera alors définitivement la production de consoles pour devenir éditeur/développeur exclusivement. Nintendo de son côté semble avoir décidé de suivre son chemin à l'écart. Il donnera naissance à la Gamecube, console qui sera un succès pour Nintendo sans en être vraiment un, comparé à la domination écrasante de la PS2. La suite des évènements, tout le monde la connait: entrée en jeu de Microsoft avec la Xbox puis la Xbox 360, passage à la PS3 chez Sony et à la WII pour Nintendo.

Vous vous demandez ce qu'est devenue l'arcade entre temps? Elle a vécu très fortement durant toutes les années 90 et continue d'exister de manière moindre mais toujours vivace au Japon. Les titres originaux se sont succédés, augmentant la taille des machines et leur faisant parfois bénéficier d'accessoires surprenant (motos, cockpits, fusils, ballon…chiens!).

Le jeu vidéo informatique connut également une belle renommée durant les années 90 mais son chiffre d'affaires n'atteindra jamais celui des consoles bien plus grand public et bien moins onéreuses. Nous pouvons tout de même affirmer que des dizaines de chefs d'œuvre ont vu le jour sur les différents supports, en particulier ceux cités dans l'article pour référence d'achat. Depuis l'avènement de Windows et du PC cependant, le jeu vidéo sur ordinateur n'est plus ce qu'il était. Tout passe par le fameux PC, plus de modèles différents à apprécier, juste des caractéristiques à comparer. Les genres ont également connu un nivellement et ce sont surtout dorénavant des FPS et des jeux de stratégie côtoyant de temps en temps des RPG qui voient le jour.

Terminons ce bref résumé en mentionnant les consoles portables. Nintendo, fort de son succès dans les années 90, dominera également le marché des consoles portables grâce à la Game Boy qui se verra connaitre une espérance de vie immense via la réactualisation des modèles. Sega tentera de la concurrencer avec la Game Gear mais n'y parviendra pas. NEC et Atari viseront le haut de gamme technologique avec respectivement la PC Engine GT au Japon et la Lynx puis la Lynx 2 mais ne feront que des ventes anecdotiques, en particulier Atari dont la machine fut commercialisée aux USA et en Europe. Seul Sony, des années plus tard, parviendra à vraiment grignoter quelques parts de marché à Nintendo dans ce secteur en imposant sa PSP face à la DS.


Le Mot De La Fin

Ce petit article sur le retrogaming pour les "nuls" s'achève. Nous espérons qu'il saura vous aiguiller et vous donner envie d'en savoir plus. L'histoire et la pratique du jeu vidéo (qu'il soit retrogaming ou pas) revêt de nombreuses facettes qui ne peuvent toutes être abordées en une fois, mais si les informations distillées auront pu vous être utiles et vous faire découvrir, plus simplement que vous ne l'auriez imaginé, un univers passionnant, alors notre objectif est accompli! Pour toute information complémentaire, n'hésitez pas à poser vos questions directement sur notre forum.