lien vers mail lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising
Recherche Avancée

Street Fighter Alpha 3

Section Test.


Street Fighter Zero 3
23/12/1998
Edité par Capcom
________________________
Street Fighter Alpha 3
30/04/1999
Edité par Capcom
________________________
Street Fighter Alpha 3
??/??/2000
Edité par Virgin Interactive
________________________
Console: Sony Playstation
Genre:Combat
Développeur: Capcom
Joueurs: 1 à 2
Existe aussi sur: Nintendo Game Boy Advance- Sega Dreamcast- Sega Saturn- Sony PSP-
Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Street Fighter Alpha 3
Street Fighter Alpha 3, capture d'écran Street Fighter Alpha 3, capture d'écran Street Fighter Alpha 3, capture d'écran
Dernier épisode de la série des Alpha en date, Street Fighter Alpha 3 se devait d’être au niveau de son prédécesseur sorti sur Super Nintendo qui avant repoussé cette dernière dans ses derniers retranchements en nous proposant une mouture techniquement au même niveau que la réédition Playstation sortie peu de temps plus tard. Encore un Street Fighter me direz-vous ? Oui mais celui-ci offre des nouveautés qui justifient sa présence sur le marché des jeux vidéo.

Réalisation (15/20)

Commençons tout d’abord par l’aspect technique du titre. Loin de suivre la tendance du moment qui était à la conversion des titres 2D à la 3D, Capcom nous offre ici un jeu de baston en deux dimensions comme il sait si bien les faire. On a donc droit ici à des personnages au design, à la modélisation, et à l’animation convaincants, évoluant dans des décors très colorés et bien dessinés tout en étant extrêmement variés (et animés pour la plupart) puisque chacun des personnages de la trentaine que comporte le jeu possède le sien. Le titre est très dynamique et extrêmement rapide et n’aura rien à envier à Street Fighter 2 Turbo de ce côté-là (puisque comme dans ce dernier vous pourrez choisir votre vitesse lors de vos combats). Les super coups spéciaux sont également sympathiques et bien rendus et donnent toujours lieu à une pluie d’effets de lumière en tout genre (tout particulièrement lorsque vous achevez votre adversaire par ce bais, comme ci-dessus). On regrettera tout de même l’aspect terne des menus et surtout le manque flagrant d’évolutions graphiques entre Street Fighter Alpha 2 et 3 puisque trois ans séparent tout de même les deux titres, ce qui aurait donné à Capcom le temps de peaufiner un peu tout ça (les capacités de la Playstation sont très loin d’être au mieux exploitées).

Gameplay (19/20)

Côté gameplay, on retrouve comme dans tous les opus les grands principes de Street Fighter auxquels ont été ajoutées quelques petites subtilités. Ainsi, vous aurez toujours quatre boutons de coup de poing (léger, moyen, fort et x3) de même que trois boutons de coup de pied. Chaque personnage en plus de ces coups de base peut déclencher plusieurs coups spéciaux via une manipulation simple ou super coups spéciaux en puisant dans la jauge prévue à cet effet et se remplissant au fur et à mesure que vous frappez votre adversaire (ou que vous vous faites frapper). Fort heureusement, Capcom a abandonné son idée de remplir cette jauge en tapant dans le vide ce qui donne un caractère plus exceptionnel à ces super attaques. La plupart des nouveautés du gameplay se situent au niveau de ces jauges. Tout d’abord, vous pouvez à présent choisir la puissance de votre super attaque. Ainsi si vous la déclenchez en utilisant un bouton de coup fort, les trois niveaux de la jauge seront utilisés d’un seul coup mais l’attaque sera très dévastatrice. A l’inverse, l’utilisation d’un coup de point léger ne puisera qu’un niveau de la barre mais donnera lieu à une attaque relativement peu puissante.

Ceci va me permettre de parler de la deuxième innovation au niveau des jauges, à savoir le choix entre trois types de barres de combos au début du combat. Le mode A-ism, classique, est celui dont je viens de parler qui vous donnera accès à trois niveaux de puissance. Le mode X-ism est quasiment identique à ceci près qu’il ne propose qu’un seul niveau de puissance. En d’autres termes, vous devez attendre que votre jauge soit pleine pour déclencher votre super coup dont la puissance sera sans commune mesure avec ceux du mode A-ism. Le V-ism est le plus innovant des trois puisque lorsque vous l’activez vous pouvez acquérir une vitesse énorme et réaliser vos propres combos personnalisés en enchainant les coups de la manière que vous voulez (dans un temps limité et sachant que si l’on vous frappe, le tout prend fin instantanément). Si ce mode est très intéressant il est également plutôt délicat à prendre en main, surtout au plus haut niveau de turbo.

Parlons justement un peu de ce dernier. A l’instar de Street Fighter 2 Turbo, vous pourrez choisir la vitesse du jeu qui ira ici de un à sept. A vous de choisir celle qui vous conviendra le mieux tout en sachant qu’à la vitesse maximale, le titre est très difficile à jouer. Autre innovation appréciable, l’apparition d’une jauge de parade qui basse lorsque vous parez des coups. Ainsi si vous parez trop à la suite, votre garde est brisée et vous êtes à la merci de votre adversaire. Enfin, certains personnages (comme Vega ou Cody) auront la possibilité de ramasser des armes dans le décor. Si l’idée est sympathique, il est regrettable qu’elle n’ait pas été plus exploitée. A noter également que vous aurez droit à quelques nouveaux coups spéciaux. La jouabilité est donc très sympathique avec de nombreuses innovations qui suffiront à eux seuls à relancer la série des Street Fighter que certaines mauvaises langues disaient à bout de souffle.

Bande Son (16/20)

Côté son, on a droit à des musiques entraînantes bien adaptées à un jeu de combat qui vous donneront réellement envie d’en découdre avec votre adversaire (même si malheureusement elles ne font pas très Street Fighter). Les voix des personnages sont toujours aussi réussies et les bruitages manquent comme d’habitude un peu de réalisme.

Scénario (-)

Au niveau du scénario, un effort a été fait, c’est indéniable. En effet, des dialogues viendront ponctuer vos combats selon les deux adversaires en présence ce qui permettra de scénariser un minimum la progression. A noter également les fins assez sympathiques et différentes pour chaque personnage.

Durée de vie (19/20)

Deuxième gros point fort du titre après le gameplay, la durée de vie est tout simplement formidable pour un jeu de baston. Pour commencer, le nombre de personnages est très élevé puisque vous aurez une trentaine de protagonistes à maitriser (plus quatre cachés très difficiles à débloquer) avec les fixes que tout le monde connaît bien (Ryu, Ken, Sagat, Bison, Chun Li qui a subi un petit relooking pour l’occasion…) et certains inédits comme Guy, Gen ou bien Adon (dont le style vous rappellera très vite celui d’un autre personnage) par exemple.

Autre source de la longévité du titre, les modes de jeu sont également très nombreux. Ainsi, en plus des très connus modes arcade, versus et training, le titre vous en propose un inédit répondant au doux nom de World Tour qui mérite que l’on s’y attarde un peu. Dans ce mode vous devrez vous déplacer dans une vingtaine de pays (de nouveaux pays se débloquant au fur et à mesure de vos victoires) pour affronter un panel de combattants dans chacun d’entre eux. Au terme d’un combat vous gagnerez des points d’expérience et de nouvelles aptitudes au fil des gains de niveaux (comme par exemple la garde aérienne, la garde illimitée…). Ce système emprunté au RPG apporte un réel plus au jeu. Vous aurez également certains objectifs précis lors des combats comme par exemple de battre votre adversaire en n’utilisant que des super combos (les coups simples étant sans effet sur eux), vous battre contre plusieurs adversaires à la fois, terrasser votre adversaire dans un très court laps de temps… Non seulement finir ce mode vous prendra un temps considérable (certains ennemis étant très coriaces), mais le boucler vous permettra de débloquer les modes Survival (se battre sans récupérer toute sa vie entre les combats et Team Battle (choisir une équipe de combattants et se battre contre l’équipe d’un ami).

Vous en voulez encore ? Allez donc faire un tour dans le mode arcade puisque le finir vous donnera accès à deux nouveaux modes de jeu (encore !) à savoir le mode Dramatic Battle qui permettra à l’un de vos amis de se battre à vos côtés contre la console et le mode Final Battle où vous pourrez affronter directement le boss du jeu (pratique pour voir toutes les fins des différents personnages sans refaire le mode arcade en entier à chaque fois). Vous vous en serez probablement rendu compte par vous-même, énorme durée de vie qui atteint des records pour un jeu de baston, d’autant plus que vous passerez de longues heures en versus à montrer à vos amis qui est le meilleur.

Conclusion (19/20)

Enorme titre donc qui est sans conteste le meilleur de la série des Street Fighter Alpha, voire même des Street Fighter tout court. Par de nombreux ajouts il réussit à renouveler le genre et à atteindre un niveau de longévité tout simplement remarquable. On pourra lui reprocher sa réalisation technique un peu dépassée mais ceci est bien peu de chose en comparaison de toutes les possibilités qu’il apporte. Jeu culte à recommander donc.


Article publié le 04/08/2008 Jeu testé par Manuwaza