lien vers mail lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising
Recherche Avancée

Street Fighter - The Movie (Playstation)

Section Test.


Street Fighter : Real Battle on Film
11/08/1995
Edité par Capcom
________________________
Street Fighter : The Movie
10/08/1995
Edité par Acclaim Entertainment
________________________
Street Fighter : The Movie
??/09/1995
Edité par Acclaim Entertainment
________________________
Console: Sony Playstation
Genre:Combat
Développeur: Capcom
Joueurs: 1 à 2
Existe aussi sur: Arcade- Sega Saturn-

Photo de la boite de Street Fighter - The Movie (Playstation)
Street Fighter - The Movie (Playstation), capture d'écran Street Fighter - The Movie (Playstation), capture d'écran Street Fighter - The Movie (Playstation), capture d'écran
Qui croirait qu’un jeu serait capable de faire passer Street Fighter 3 : Third Strike pour une véritable bouse vidéo ludique ? Pourtant, cet exploit a été réalisé avec la sortie de Street Fighter : The Movie sur Playstation et Saturn. Portrait de ce chef d’œuvre vidéo ludique.

Scénario (19/20)

Le soft dont il est aujourd’hui question n’est autre que l’adaptation d’un film lui-même tiré d’un jeu (ça va, vous suivez ?). Véritable perle cinématographique, de long métrage mettant en scène l’excellentissime Jean Claude Van Damme (il arrive quand même à casser des noisettes entre ses fesses, c’est pas rien !) relate les mésaventure d’un colonel de l’armée des Etats-Unis qui a pour ennemi juré un vilain pas beau empruntant son nom à une gentille petite bestiole vivant dans ce même pays et particulièrement appréciée en ragout par les indiens à l’époque de la conquête de l’ouest. Jugez vous-même de la profondeur du scénario : Bison veut asservir le monde mais Guile ne veut pas… Donc Guile se bat avec Bison, pour libérer des otages. Mais Guile il est gentil… Donc Guile sort vainqueur et les otages sont sauvés. Vous l’aurez compris, la trame scénaristique représente une sérieuse concurrence pour les cadors du genre comme Final Fantasy 6 ou Panzer Dragoon Saga. Difficile de ne pas accrocher à une trame si riche en rebondissements !

Durée de vie (19/20)

Vous pourrez petit à petit découvrir ce scénario au travers du mode Movie qui vous permettra de revivre les palpitantes aventures de notre « aware man », avec un suivi millimétré des événements du film avec la perpétuelle présence d’un compteur de temps vous indiquant combien de temps il vous reste pour sauver les otages. A ce mode principal s’ajouteront trois autres possibilités : le street mode qui ne sera autre que le mode arcade présent dans tous les jeux de la série, le training mode ainsi que le versus. Autant vous dire que compte tenu de l’énorme intérêt représenté par le jeu, vous y resterez collé pendant au moins cinq minutes et vous ferez un devoir de boucler chacun de ces modes de jeu des dizaines de fois. En outre, le versus vous permettra de disputer des batailles mémorables avec les nombreux amis que vous vous ferez par la simple possession de ce bijou vidéo ludique. Qui a dit que les jeux vidéo rendaient asocial ?

Gameplay (19/20)

Passons à présent au gameplay qui, encore une fois, est une grande réussite. Vous aurez ainsi droit à une maniabilité exemplaire (avec les personnages répondant parfois, un exploit !) vous permettant de déclencher des combos dévastateurs de pas moins de deux coups consécutifs. Mais le plaisir ne s’arrêtera pas là puisque vous aurez également droit au nombre hallucinant d’une furie par personnage. A vous les hado-ken frénétiques ! Côté mouvements, énorme richesse également puisque vous pourrez sauter, vous déplacer et frapper l’adversaire. Vous conviendrez qu’il est plus qu’appréciable d’avoir un nombre de commandes aussi grand dans un jeu de ce type. Comparer SF The Movie avec un autre jeu de la série est inutile tant cet opus surclasse tous ses frères en termes de maniabilité.

Réalisation (20/20)

Côté graphismes, ce volet touche semble touché par la grâce. Vous aurez droit à de splendides digits faisant sembler les personnages aussi vivants qu’à la télé. Les animations de vos personnages jouiront d’une incroyable fluidité, le jeu flirtant allégrement avec la barre symbolique des deux images par seconde. Les décors ne seront pas en reste avec des couleurs splendides et des animations à faire pâlir d’envie Speedy Gonzalez. D’ailleurs, vous aurez régulièrement de splendides ralentis vous permettant de profiter pleinement de vos superbes combos. Enfin, chaque coup spécial sera prétexte à une débauche d’effets spéciaux jaunes fluo tous plus beaux les uns que les autres, qui vous inciteront grandement à les déclencher régulièrement pour profiter à nouveau de cette magnificence visuelle. Vous l’aurez compris, la Playstation est ici poussée dans ses derniers retranchements tant et si bien que l’on serait presque tenté de croire que le soft est sorti sur sa petite sœur.

Bande son (18/20)

Terminons enfin avec la bande son, véritable régal pour vos oreilles. Autant vous le dire de suite, les douces mélopées de SFTM semblent tout droit sorties des œuvres de John Williams tant la qualité de ces compositions vous fera oublier tout ce que vous aviez entendu auparavant. Bruitages, voix : tout a été mis en œuvre pour fournir un aspect sonore hors du commun, tant et si bien que longtemps après avoir arrêté de jouer, vos oreilles en grésilleront encore.

Conclusion (19/20)

Une chose est sure : jouer à Street Fighter The Movie marquera irrémédiablement les joueurs. Tirer un jeu d’un film aussi splendide ne pouvait que donner naissance à un chef d’œuvre vidéo ludique. A essayer pour tous les fans de Street Fighter désireux de relativiser leur adoration envers SF3 Third Strike !

Note du webmaster : Ahhhhhhh, ça fait du bien un petit délire de temps en temps, vous ne trouvez pas?. Bon vous l’aurez pour la plupart bien compris, ce test a été rédigé en rapport avec la date présente sur le calendrier aujourd’hui. Difficile de trouver plus risible qu’un éloge de Street Fighter the Movie, tant ce jeu est mauvais. J’espère que vous avez apprécié ce divertissement et je m’excuse envers les fans de la série de Capcom (qui ont du faire un infarctus dès les premières lignes) pour cette blague de mauvais gout. @bientôt sur Oldies Rising pour un test… Comment dire ?... Plus sérieux !


Article publié le 06/08/2008 Jeu testé par Manuwaza