lien vers mail lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising
Recherche Avancée

Nintendo Scope 6

Section Test.


Super Scope 6
21/06/1993
Edité par Nintendo
________________________
Super Scope 6
??/02/1992
Edité par Nintendo
________________________
Nintendo Scope 6
27/08/1994
Edité par Nintendo
________________________
Console: Nintendo Super Nes
Genre:Tir
Développeur: Nintendo
Joueurs: 1 à 2
Une exclusivité Nintendo Super Nes

Photo de la boite de Nintendo Scope 6
Nintendo Scope 6, capture d'écran Nintendo Scope 6, capture d'écran Nintendo Scope 6, capture d'écran
Aujourd'hui test un peu particulier car je teste un accessoire et un jeu qui font la paire, à savoir le Nintendo Scope 6 également connu sous le nom de « bazooka de la Super Nintendo ». Cet accessoire hors du commun estlivré avec une cartouche contenant 6 mini-jeux.

Présentation de la bête

Avant toute chose, soulignons le fait que le Scope 6 est le successeur du pistolet Zapper de la Nes. Comme ce dernier il ne servira qu'à des jeux de tir mais là est bien le seul point commun avec son prédécesseur. Premièrement, son design est inspiré des bazookas et autres lances-roquettes. Il a d'ailleurs été pensé ambidextre, le viseur pouvant se placer indifféremment à gauche ou à droite. Autre différence, représentant à la fois un point fort et une faiblesse : sa connectivité sans-fil basée sur la technologie infrarouge. Point fort car l'on n'est désormais plus gêné dans sa visée par le câble qui reliait le Zapper à la Nes. Faiblesse car l'autonomie du monstre est pour le moins limitée, ce dernier n'ayant pas son pareil pour épuiser les six piles LR6 l'alimentant en un temps record. Avant de débuter une partie, il sera nécessaire de le calibrer à l'aide de deux cibles. La première vous demandera de viser le plus au centre possible et la seconde de vérifier votre visée et donc de voir votre décalage (il est très difficile d'être centré à 100%). Tous les choix dans les menus du jeu se feront en tirant sur l'écran, rendant du même coup les manettes totalement inutiles.

Tout va en six

Mais ce fameux bazooka ne venait pas seul, il était accompagné d'une cartouche contenant 6 mini-jeux, divisés en deux catégories : Blastris et Lazer Blaster. La première catégorie est plus axée réflexion tandis que la seconde met davantage l'accent sur l'action. La première section se compose de deux versions de Blastris et d'un jeu appelé Mole Patrol. Le Blastris A se présente comme un Tetris horizontal, le but étant de faire cinq lignes verticales par niveau. Pour vous permettre d'aligner les carrés, il faudra tirer sur les pièces, les tirs étant limités à deux par pièce. Il est cependant possible de les additionner afin d'avoir plus de tirs (dans la limite de 99). Ce mode peut se jouer à deux en alternance, le changement de joueur intervenant à chaque niveau terminé ou perdu.

Le Blastris B se présente plus comme un Dr. Mario. L'écran est vertical et des cubes descendent du haut. Ces derniers peuvent être de trois couleurs différentes, à savoir vert jaune ou bleu. Le but est de leur tirer dessus pour les faire balancer vers une autre couleur, sachant que les cubes aux contours métalliques ne possèdent qu'une seule et unique couleur qu'il sera impossible de changer. A noter que nos amis nippons ont une étrange conception des cubes (je vous laisse chercher l'erreur de logique). Ce jeu se joue seul mais dispose de deux modes de jeu : dans le mode a il faudra éliminer des « cubes gélatineux fixes » à l'aide des cubes en en posant deux autres. Le mode B vous demandera de faire un maximum de « lignes » avant l'écran de Game Over.

Enfin le dernier jeu intitulé Mole Patrol n'est autre qu'une version console du fameux jeu de taupes. Comme Blastris B il se divise en deux modes, le Stage et Score mode. Dans le premier vous devrez éliminer un nombre défini de taupes par niveau et ce dans un certain laps de temps. La difficulté vient de l'apparition, dès le second monde, d'une taupe rose qui fera augmenter la vitesse de façon montreuse si vous avez le malheur de lui tirer dessus. Le score mode, quant à lui, vous mettra au défi de détruire le plus possible de taupes, le Game Over intervenant dès que vous manquerez quatre d'entre elles.

Les 3 derniers jeux sont regroupés dans Lazer Blaster. Ici, finie la réflexion car ce seront vos réflexes et votre habileté qui seront mis à l'œuvre. Tout comme Blastris il se divise en 3 jeux, Intecept, Engage et Confront.

Le premier mode vous demandera d'intercepter les missiles tirés par vos ennemis. Arrivant par la droite, ils ne devront en aucun cas atteindre la gauche de l'écran sans quoi vous vous verrez infliger une pénalité (cinq pénalités et c'est le Game Over). Ils faudra tenir comptedu temps que mettront vos tirs à atteindre leur cible, et ainsi anticiper la trajectoire des missiles afin de les détruire. Il existe quatre types de missiles, chacun possédant une taille et une vitesse qui lui sont propres. Attention : vos tirs sont limités à trois à la suite (fort heureusement, ils se rechargent toutes les deux secondes). Il est donc nécessaire de bien placer ses tirs et de ne pas bourriner dans tous les sens en espérant un coup de chance. Ce mode se joue à deux joueurs en un duel de trois manches, le vainqueur étant celui qui a le plus de points à la fin de la partie .

Le mode Engage vous propulse, quant à lui, dans un champ de bataille aux commandes d'un vaisseau spatial. Votre but est de détruire un nombre défini d'ennemis et ce très rapidement car votre jauge d'essence s'épuise vite. Loin d'être sans défense, les ennemis vous tireront des missiles qu'il faudra absolument détruire sous peine de voir votre vaisseau détruit, synonyme de Game Over. A l'instar du mode Intercept, vous êtes limité au niveau des tirs (ici c'est quatre à la suite). A noter que ce mode est le plus difficile des trois, la faute à la jauge d'essence se vidant à une vitesse vertigineuse.

Enfin le mode Confront vous demandera de détruire un nombre défini d'ennemis par niveau, sans inclure une quelconque limite de tirs/temps. Autrement dit, bourinnage autorisé et même vivement recommandé! Attention cependant, certains ennemis arriveront directement devant vous et devront être éliminés rapidement sous peine de voir l'écran de Game Over au bout de cinq impacts.

Malgré le fait qu'il s'agisse de six mini-jeux, chacun d'entre eux s'avère très prenant et vous trouverez à n'en pas douter chaussure à votre pied.

Vitrine technique

Au niveau graphismes, les différents jeux font surtout office de vitrines techniques. Ainsi dès le départ on a droit à un zoom arrière du titre du jeu. Si les Blastris sont assez simples niveau graphismes, Mole Patrol et Intercept possèdent divers scrolling qui représentaient à l'époque un véritable exploit technique. Les modes Engage et Confront semblent utiliser le fameux mode 7 et donnent une impression de fausse 3D assez spectaculaire pour un jeu sorti au début des années 90. Les mimiques des taupes sont assez amusantes et ne sont pas sans rappeler le chien de Duck Hunt, se moquant impitoyablement du pauvre joueur ayant loupé sa cible. Côté son, les thèmes sont loin d'être les meilleurs jamais créés mais s'accordent bien avec les jeux, bien que la musique de Blastris B tape assez vite sur les nerfs. Les divers bruitages sont assez crédibles, bien que le bruit du vaisseau en Engage fasse mal aux oreilles au bout de quelques heures de jeu.

Bon j'y joue ou pas?

Ne tergiversons pas : le jeu est tout simplement une réussite. Bien que le Nintendo Scope puisse sembler encombrant et lourd, il n'en est rien. La prise en main sera rapide, le seul facteur pouvant poser quelques problèmes étant la visée (si elle est mal calibrée, le plaisir de jeu en sera gâché. Heureusement, il est possible de la corriger en plein jeu). La difficulté des jeux étant progressive, on y reviendra avec plaisir. Mais la plus grande force de la cartouche est sans conteste sa variété : avec 6 jeux différents tout le monde y trouvera son compte.

Scénario: y'en a pas ^^
Graphismes: 15/20
Jouabilité : 17/20
Musiques : 14/20
Durée de vie: 19/20
Animation: 12/20

Total: 14.5/20


Article publié le 21/11/2009 Jeu testé par Aglamau