lien vers mail lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising
Recherche Avancée

Marvel Super Heroes VS Street Fighter

Section Test.


Marvel Super Heroes VS Street Fighter
25/02/1999
Edité par Capcom
________________________
Marvel Super Heroes VS Street Fighter
23/02/1999
Edité par Capcom
________________________
Marvel Super Heroes VS Street Fighter
??/??/1999
Edité par Virgin Interactive
________________________
Console: Sony Playstation
Genre:Combat
Développeur: Capcom
Joueurs: 1 à 2
Existe aussi sur: Sega Saturn-
Vidéo(s) commentée(s): 1
Photo de la boite de Marvel Super Heroes VS Street Fighter
Marvel Super Heroes VS Street Fighter, capture d'écran Marvel Super Heroes VS Street Fighter, capture d'écran Marvel Super Heroes VS Street Fighter, capture d'écran
A peine un an après son premier essai dans le domaine des cross-over avec X-Men Vs Street Fighter, Capcom remet ça avec un deuxième titre mettant cette fois ci les combattants de la rue aux prises avec une sélection des héros de chez Marvel. Vous avez toujours voulu voir SpiderMan en découdre avec Dhalsim ? Suivez le guide.

Réalisation (11/20)

Au niveau purement technique, ce jeu et son prédécesseur se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Ainsi nous sommes en présence d’un jeu de baston en 2D très coloré avec des personnages bien modélisés et ayant une animation convaincante. Les décors sont également très réussis et variés, dont certains repris de l’épisode précédent. Les coups spéciaux sont toujours réalisés dans un déluge d’effets de lumière et leur aspect « kamehameha » est également de nouveau présent (pour rappel, les boules de feu des personnages issus de Street Fighter ont été rendues plus puissantes pour leur permettre de tenir la comparaison avec les X-Men et autres héros de marvel, ce qui donne des Hado-Ken prenant la moitié de l’écran). Le jeu, en bon jeu de baston en 2D, est extrêmement rapide, d’autant plus qu’un mode Turbo est sélectionnable à l’instar de Street Fighter 2 Turbo. Visuellement le titre est donc l’exacte copie de X-Men Vs Street Fighter et hérite donc de la même réalisation, avec ses qualités (grande rapidité et 2D soignée) et ses défauts (fluidité pas toujours au rendez vous et impression de jouer à un épisode 16 bits). Le point en moins par rapport à son grand frère est dû au fait que celui-ci est sorti un an plus tard sans aucune modification visuelle.

Gameplay (13/20)

Niveau gameplay, on retrouve également la copie parfaite du précédent opus. Ainsi vous choisirez toujours deux personnages (qui ne sont toujours pas interchangeables en cours de combat à cause de la quantité limitée de RAM de la Playstation, sauf dans le mode cross-over dont je parlerai plus longuement dans le paragraphe dédié à la durée de vie) qui pourront ensemble déclencher des super attaques dévastatrices. Les super coups et le principe de jauges à remplir sont aussi présents avec le même défaut, à savoir le remplissage beaucoup trop rapide de ces dernières rendant ainsi les super attaques très banales. On retrouvera également les combos aériens, les super sauts et la possibilité d’opter avant le combat pour une jouabilité simplifiée qui rendra le jeu plus accessible aux allergiques des quarts de tour. Les personnages répondent au doigt et à l’œil et le gameplay est dans l’ensemble très agréable même s’il hérite encore une fois du défaut de X-Men Vs Street Fighter, à savoir un aspect vraiment très bourrin qui risque de rebuter les puristes de Street Fighter et de ravir les adeptes du « j’appuie sur tous les boutons de la manette et on verra bien ce que ca donnera ».

Bande son (13/20)

Coté son, les bruitages sont toujours si peu réalistes, les voix toujours autant réussies et les musiques de bonne facture même si elles ne resteront pas dans les mémoires. La bande son se situe donc au même niveau que celle du premier Cross-Over.

Durée de vie (16/20)

Jusqu’alors, vous avez pu vous rendre compte que le jeu était une copie parfaite de X-Men Vs Street Fighter, tant au niveau visuel que dans la prise en main. Mais les principaux changements apparaissent bel et bien au niveau des personnages et des modes de jeu. Ainsi, coté X-Men, les deux seuls survivants de l’hécatombe sont Cyclops et Wolverine, qui seront rejoint par SpiderMan, Hulk, Captain America, Gorath, Omega Red et Blackheart. Chez Ryu et compagnie les changements sont moins importants puisque seuls Charlie et Cammy disparaissent au profit de Dan (euh on ne peut pas faire revenir Cammy à sa place svp ?) et de Sakura (tête bien connue des fans de Street Fighter Alpha). Beaucoup de sang neuf donc dans le casting donc ce qui est très appréciable.

L’autre gros changement se situe au niveau des modes de jeu. En effet, si l’on retrouve les modes Battle (mode arcade), Versus (pour affronter l’un de vos amis) et Training (pour perfectionner votre maitrise des personnages), les modes Hero Battle et Cross-Over font leur apparition. Le premier sera une guerre entre les Marvels et les Street Fighters. Vous choisirez votre camp entre les deux disponibles et la partie ne s’arrêtera que lorsque l’un des deux aura été complètement décimé au fil des combats. Dans le second, vous choisirez un personnage (que vous garderez pendant toute la partie) et la console vous attribuera aléatoirement un équipier. Vous devrez alors vous battre contre la même équipe de deux que la votre. Quel intérêt me direz-vous ? Hé bien ce mode permet, étant donné que les personnages à l’écran sont les mêmes, d’économiser suffisamment de mémoire vive pour vous permettre de changer de personnage à n’importe quel moment du combat. Si ceci est appréciable, il est vraiment dommage que les capacités de la console réservent cette possibilité à ce mode qui n’est, somme toute, pas très intéressant (rappelons que les heureux possesseurs de ce jeu sur Saturn peuvent, à l’instar de la version arcade, changer de perso à tout moment dans tous les modes de jeu). Autre ajout intéressant dans le mode Battle, la présence après le Boss Final (toujours Apocalypse, le méchant qui prend les trois-quarts de l’écran) d’un second ennemi bien plus puissant : Cyber-Akuma dont vous aurez bien du mal à venir à bout. Enfin, dans le mode hallery, vous pourrez regarder toutes les fins et les artworks débloqués dans le jeu.

Venir à bout de tous ces modes de jeu en mode difficile vous occupera pas mal de temps et le mode versus sera l’occasion de nombreuses parties entre amis. La durée de vie est donc tout à fait convenable pour un jeu de baston.

Scénario (-)

Niveau scénario, même chose que dans tous les Street Fighter : on s’en passera.

Conclusion (13/20)

Marvel Super Heroes Vs Street Fighter est donc très proche de son ainé et offre un aspect technique et une prise en main identiques à ce dernier. On pourra, à juste titre, reprocher au jeu son flagrant manque de nouveautés mais les nouveaux modes de jeu sont intéressants et il est sympathique de jouer avec les nouveaux venus. Il faut donc plutôt se dire que ce jeu est une autre version de X-Men Vs Street Fighter avec de nouveaux personnages. Mais il est vrai que pour les possesseurs de cet épisode, l’achat de Marvel Vs Street n’est probablement pas justifié.


Article publié le 04/08/2008 Jeu testé par Manuwaza