lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising lien vers mail
Recherche Avancée

Crossed Swords

Section Test.


Crossed Swords
01/10/1991
Edité par SNK
________________________
Crossed Swords
01/10/1991
Edité par SNK
________________________
Pas de sortie en Europe
________________________
Console: SNK Neo Geo
Genre:Action
Développeur: Alpha
Joueurs: 1 à 2
Existe aussi sur: Arcade-

Photo de la boite de Crossed Swords
Crossed Swords, capture d'écran Crossed Swords, capture d'écran Crossed Swords, capture d'écran
Quand on parle de la Neo Geo, on pense souvent à trois types de jeux dominant sur la machine : les fighting games, les beat them all et les shoot them up. Bien entendu, la ludothèque de la rolls des consoles comptait également dans ses rangs des jeux de sport, quelques puzzle games et même un RPG sur la version CD de la machine. Mais le titre que je vais vous présenter aujourd'hui sort quelque peu des sentiers battus.

Pour les connaisseurs, Crossed Swords va reprendre beaucoup du gameplay de Super Spy sorti sur la même plateforme, jeu méconnu et qui n'était pas une franche réussite. Visiblement content du résultat, ou en manque d'inspiration, Alpha qui deviendra ADK sortira une suite uniquement disponible sur support CD en 1995.


Elle n'est pas très Belle Kana

Le scénario nous place dans le royaume de Belkana, où un Sorcier Démon décide de semer la pagaille et d'envoyer son armée de damnées pour prendre le pouvoir. Alors que vous êtes appelé en renfort au château du roi (qui correspond aux trois premiers chapitres du jeu), la princesse se fait kidnapper devant vos yeux. Votre principal objectif sera donc de la sauver. Pour cela, vous allez devoir traverser d'obscures contrées afin d'atteindre l'antre du démon. Si le scénario n'est pas des plus originaux, il ne faut pas oublier que nous sommes toujours en présence d'un jeu arcade prévu pour des bornes des salles obscures. On notera toutefois que le titre propose de nombreuses petites scènes cinématiques avec dialogues, vous plongeant un peu plus dans l'aventure. C'est assez rare sur Neo Geo pour mériter d'être souligné.

Épées croisées …. mouais, ça sonne moins bien quand même

Crossed Swords est un titre au gameplay atypique se rapprochant de ce que l'on pouvait connaître avec un Cabal, Nam 75 ou Operation Wolf pour ne citer qu'eux. Vous allez donc prendre le contrôle d'un chevalier vu de dos, celui-ci apparaissant en « transparence » à l'écran. Vous ne pouvez réaliser que des déplacements latéraux sur un seul plan horizontal : impossible d'avancer ou de reculer. Les décors bougent seuls pour vous.

Le bouton A permet d'utiliser votre arme (une épée ou une hache) et le bouton B de déclencher vos pouvoirs. Les flèches directionnelles sont bien entendu destinées aux mouvements latéraux, mais une pression sur le haut sans frapper lève votre bouclier vers la tête, tandis qu'une pression vers le bas vous protège le ventre. Il en est de même pour les coups d'épée que vous pouvez, eux aussi, orienter vers ces deux parties du corps. Tout le système du jeu consistera donc à allier attaque et esquive. Vos adversaires sont comme vous, ne pouvant frapper qu'à la tête ou au ventre. A vous d'anticiper leurs mouvements pour vous protéger en conséquence …

Le soft offre toutefois son lot de subtilités. Vos ennemis, tout d'abord, ont ainsi la possibilité de reculer d'un pas pour se retrouver sur un plan plus éloigné. Cette technique leur permet de vous envoyer des projectiles à distance, que vous devrez éviter ou contrer avec votre bouclier. Il faudra donc attendre qu'ils soient à votre portée pour les frapper ou déclencher un pouvoir afin de les rendre inoffensifs.

Ensuite, au cours de l'aventure, vous aurez l'occasion de rencontrer des alliés qui vous offriront soit une arme, soit un nouveau bouclier. Chaque arme dispose de son propre pouvoir, bien entendu en quantité limitée. Vous croiserez également, à quelques endroits, un marchant qui vous vendra des armes toujours plus puissantes moyennant finance, ou encore de l'énergie vitale. Côté pouvoirs, on pourra retrouver, entre autres, des boules de feu, des éclairs, une invincibilité provisoire, un pouvoir transformant vos ennemis en épouvantails (très pratique, mais n'ayant hélas aucun effet sur les ennemis très puissants) ou un mur de flammes.

Votre personnage dispose de deux jauges distinctes. La première, constituée de « gemmes », représente votre santé. Vous pourrez gagner des gemmes en accumulant des points pour, à la fin de l'aventure, doubler votre quantité de points de vie. La seconde jauge est votre barre d'épuisement. Si vous frappez ou parez trop souvent, cette jauge diminue et vos coups auront un impact moins important. Il faut donc éviter de maintenir votre bouclier en position défensive, sans quoi vos coups deviendront rapidement très faibles. Enfin, une case fait office de décompte pour les pouvoirs. A noter que les ennemis détruits laissent de l'argent derrière eux (utile pour le marchand, et garnissant votre capital de points pour, plus tard, gagner des gemmes de vie), mais également de la nourriture ou des recharges de pouvoirs.

Les développeurs ont inclus la possibilité de jouer à deux joueurs en coopératif. Malheureusement, ce mode de jeu souffre d'un défaut de taille : les deux joueurs ne peuvent se croiser. En clair, le joueur un restera sur la gauche de l'écran, tandis que le joueur deux s'occupera de la partie droite. Dans ce mode, les ennemis voient leur nombre être doublé afin que chacun en affronte sur sa surface de jeu. Seuls les boss ne bénéficient pas de ce traitement...fort heureusement.

Le village de Céline Dio est attaquée…

Le jeu débute en vous laissant le choix du chapitre de départ, à sélectionner entre « l'attaque du village de Dio », « le château de Pulusta », ou «combat désespéré à la tour ». Les deux premiers servent surtout à vous faire la main sur le jeu et étayer le scénario, mais je ne vois pas l'intérêt de les zapper sauf si vous connaissez déjà bien l'aventure et que vous voulez vous épargner deux niveaux entiers.

L'aventure globale vous tiendra en haleine sur huit chapitres découpés en plusieurs stages. Le jeu est donc très long. Vous allez traverser des forêts malfamées, des châteaux hantés, des marécages, des grottes, une plage, des falaises, un bateau, des douves...bref, tout un panel de décors dépaysants, même si certains comme la forêt ou la grotte reviennent assez souvent. L'avancée dans les niveaux se fait assez « naturellement ». A titre d'exemple, pour atteindre la fin du chapitre du château sur la falaise, vous débutez dans une forêt, atterrissez sur la plage avec le château en arrière-plan, et ainsi de suite pour finir au cœur de la forteresse. Vous aurez par moments le choix de l'itinéraire. Un choix judicieux vous fera souvent gagner une nouvelle arme ou bouclier, alors qu'une mauvaise inspiration vous entraînera dans un stage plus difficile.

Le bestiaire est très complet. Vous allez affronter des gobelins, des chevaliers, des poissons mutants, des chevaliers démons, des crabes géants, des chèvres démoniaques, des insectes géants, d'immenses vers, des têtes de mort, des grenouilles chevaliers...j'en passe, et des meilleurs. Le système de couleurs, consistant à recycler d'anciens sprites en modifiant uniquement le coloris de l'ennemi en question, existe bien évidemment pour matérialiser la force croissante de vos ennemis, visible également par leur jauge de vie en haut de l'écran.

Chaque chapitre se termine par un boss systématiquement très difficile à battre. Car oui, le jeu est démoniaque, ne comptez pas le finir en trois crédits car vous ne disposez d'aucune vie. Si votre barre vitale est vide, vous perdez directement un crédit. La difficulté du titre tient à de nombreux critères qui ne sont malheureusement pas tous dus à une volonté des développeurs. Commençons déjà par signaler que votre zone de jeu est trop réduite. Votre personnage étant de grande taille, vous pourrez bouger de quelques centimètres à droite ou à gauche. Cela rend donc très difficile l'esquive des attaques adverses, d'autant plus ardue du fait de la lenteur du personnage. Ensuite vient la difficulté de deviner l'attaque de votre ennemi. Si au début du jeu vos adversaires font des mouvements assez lents vers le haut ou le côté que l'on peut donc anticiper facilement, la suite de l'aventure sera redoutable. Vos ennemis ont des réflexes impressionnants et l'animation de leur sprite en deux mouvements de bras rendra difficile voire impossible par moments de placer le bouclier où il faut pour parer le coup. A cela il faut ajouter le fait que si vous vous faites toucher, votre chevalier aura un mouvement de recul qui l'empêchera de frapper ou se protéger. La conséquence étant que certains ennemis, dont les boss, vont vous infliger des enchaînements d'une dizaine de coups sans que vous ne puissiez faire quoi que ce soit pour réagir. Imaginez le désastre sur votre barre de vie... Mon conseil : privilégier la hache à 5000 golds qui procure le pouvoir d'invincibilité. Indispensable contre les boss, il vous permettra d'éviter la rafale de coups sans prendre un seul point de dégâts et de riposter en toute tranquillité.

Techniquement parlant, le jeu n'est pas moche, mais n'est pas non plus magnifique. Certains décors sont réussis visuellement comme la plage, le château damné ou le bateau. Malheureusement, tous ces décors sont statiques et ne proposent aucune animation, bougeant de gauche à droite comme une tapisserie qui se répète à l'infini jusqu'à la fin du stage. Les couleurs utilisées rendent l'univers lugubre à souhait et personnellement je trouve que ça colle bien au jeu. Crossed Swords 2 aura des graphismes plus colorés et peut être trop lumineux, ôtant la sensation d'être dans un univers glauque ..

Les sprites de vos ennemis sont de grande taille et assez détaillés. On regrettera surtout le peu d'animations et la décomposition sommaire de leurs mouvements. Lorsque votre adversaire arrive sur vous, il y a un léger effet de zoom mais rien d'impressionnant.

Enfin, la bande sonore propose des thèmes lugubres et adaptés à l'aventure. Vous ne garderez pas d'air dans la tête mais l'ambiance est bien retranscrite. Par contre aucune voix digitalisée au programme…

Conclusion

Crossed Sword est un jeu qui ne méritait pas que l'on débourse 1500 francs à l'époque de sa sortie, c'est une certitude. Proposant une aventure atypique et relativement longue, il pêche surtout par sa difficulté liée à un gameplay pas assez abouti et mal maîtrisé. Il aurait gagné à perfectionner son système de garde et de contre attaque qui constitue pourtant le cœur de la jouabilité. Le jeu n'est pas pour autant mauvais, et à deux joueurs on peut passer un bon moment devant son écran à tailler du démon. Une curiosité à découvrir pour ceux ayant fait le tour des beat them all et autres jeux hyper-connus de la Neo Geo…


VERDICT : 11/20


Article publié le 02/08/2012 Jeu testé par Slaine