lien vers mail lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising
Recherche Avancée

Capcom VS SNK Pro

Section Test.


Capcom VS SNK Pro : Millenium Fight 2000
18/04/2002
Edité par Capcom
________________________
Capcom VS SNK Pro
14/08/2002
Edité par Capcom
________________________
Capcom VS SNK Pro : Millenium Fight 2000
12/07/2002
Edité par Capcom
________________________
Console: Sony Playstation
Genre:Combat
Développeur: Capcom
Joueurs: 1 à 2
Existe aussi sur: Arcade- Sega Dreamcast- Sony Playstation 2-

Photo de la boite de Capcom VS SNK Pro
Capcom VS SNK Pro, capture d'écran Capcom VS SNK Pro, capture d'écran Capcom VS SNK Pro, capture d'écran
KOF, SF... Entre les deux, mon cœur balance... Et bien il ne balancera plus! C'est du moins ce que se sont dit les firmes rivales SNK et Capcom auteurs des séries respectives. En effet, c'est en 2002 que sort le désormais célèbre Capcom VS SNK pro, le tout, avec Capcom aux commandes, signalons le. Alors, un bon petit jeu de baston 2D pour clore l'ère PSX ?

Scénar : --

Procédons par étapes. SF est doté d'un scénario simple, mais efficace qui compte sur des personnages charismatiques pour étoffer son background. De son côté, la série KOF, qui est elle-même un cross-over (Art Of Fighting VS Fatal Fury) ne possède que l'ombre d'un scénario. En effet, elle se contente de regrouper les personnages phares des séries mentionnées pour les faire combattre.

CVS est donc un "double cross-over". Le scénario tient donc sur une feuille de papier toilette. Ryu et sa clique vont montrer à la bande à Iori que les quarts de tours sont plus efficaces chez Capcom.

Graphiquement : de la très belle 2D : 16/20

Reprenant la nouvelle mode graphique très manga de SF, les personnages de SF sont redessinés avec réussite. Il en va de même pour les personnages KOF. Le résultat est habile : on garde une certaine homogénéité du style graphique tout en préservant tout de même les spécificités de chacune des séries (essentiellement sur le look des personnages). KOF sauce Capcom, ça en jette pas mal, n'en déplaise aux grognons pro-SNK.

Les décors sont tous bien modélisés mais pour ma part, je trouve qu'ils manquent cruellement d'âme. Fini les rixes sur le quai avec Ken ou devant une foule de bidasses déchainés venu voir Guile prendre sa raclée. Du coup, les décors sont peu nombreux puisqu'aucun n'est assigné à un personnage précis. Pour finir avec l'aspect purement visuel, les animations et les effets de lumière sont vraiment remarquables. Mention spéciale pour la Tornade de Joe. Les furies, quant à elles, sont encore à un niveau au-dessus. Le tout, sans ralentissement, même en vitesse max.

Soyons honnêtes, c'est beau. En matière de 2D, on fait difficilement mieux. Cependant, il faut se garder de sous-estimer la 32 bits de Sony qui reste tout de même sous-exploitée ici. Ce n'est que de la 2D.

Un Gameplay riche et innovant : 15/20

Le jeu propose des modes assez classiques avec Arcade, VS et éventuellement quelques modes gadgets dont nous parlerons plus tard. Rentrons dans le vif du sujet. Admettons que l'on commence une partie en Arcade. On remarque de suite que l'on peut choisir le système de furies Capcom (a 3 barres) ou SNK (une seule). Passé cette formalité, on est invité à choisir une équipe de personnages. Oui, CVS pro se joue en TAG. Seulement, cette fois-ci, pas question de se ruer sur vos persos préférés sans réfléchir. Chaque perso est doté d'un rang allant de 1 à 3. Pour composer votre équipe, vous avez 4 points de rang. Vous pouvez donc choisir 4 personnages de rang 1 ou 2 personnages de rang 2, etc... La présence de ces rangs s'inscrit dans le but de réduire l'écart évident entre les personnages.

Au sujet de ces rangs, si parfois ils semblent pertinents avec Akuma rang 3 ou Ryu/Ken rang 2, certains sont incompréhensibles : toute la clique à Bison (Vega, Sagat...) rang 3 alors que Joe piétine au rang 1. De même, on s'interrogera sur l'efficacité d'un tel procédé puisqu'un joueur maniant très bien 4 personnages de rang 1 est pratiquement invincible (Eh non je ne rage pas parce que je ne sais jouer qu'avec Sagat, Ken ou Terry!).

Continuons pour rentrer dans le combat proprement dit. Avant celui-ci, vous devez choisir l'ordre de passage de vos combattants. Sachez qu'il n'est pas possible de le changer entre deux rounds. Une fois le combat terminé, le tout se joue comme dans un team battle classique. Les deux équipes s'affrontent jusqu'à ce que tous les combattants de l'une ou l'autre soit KO. Côté gameplay infight, Capcom ne prend pas de risques puisque le gameplay n'évolue que très peu par rapport aux dernières productions 2D de la firme (quart de tour et compagnie). Les personnages KOF sont très bien gérés et s'intègrent bien dans l'équilibre des puissances.

Durée de vie : 12/20

Ben, c'est un cross-over : pas de véritable mode story, donc pas d'histoire à découvrir. Hormis quelques artworks à débloquer et quelques highscores à faire péter, pas grand-chose à découvrir pour tout joueur lambda. Le jeu est d'ailleurs assez difficile. Enfin, il s'agit davantage du boss final, Geese qui est totalement monstrueux. Pas besoin d'épiloguer sur cette partie du test donc puisqu'elle est commune à la majorité des jeux de baston 2D. Comme d'habitude, la durée de vie doit beaucoup à son mode VS qui réconciliera les fans des deux séries lors d'une soirée CVS pro / bière / whis..... Bref.

Ah oui, j'oubliais presque : Une trentaine de personnages jouables. Personne, parmi les personnages phares de chaque série ne semble avoir été oublié (même Dan!).

Une musique d'ascenseur ? 12/20

Pas terrible. Capcom nous en avait peut-être trop fait avec des thèmes quasi-inoubliables dans les SF. Les musiques ne sont pas mauvaises en soi, mais elles n'ont pas le petit quelque chose qui distingue les OST bonnes, des moyennes. Les bruits et les cris des persos sont, quant à eux de très bonne facture.

Une bande son discrète donc, dans la moyenne...

Conclusion : 15/20

Le concept du cross-over entre ces deux séries justifie à lui seul l'achat du titre. Mêlant habillement les deux séries, Capcom s'en tire sans trop de ratures, mais semble manquer d'audace. Un mode histoire digne de ce nom, une pléthore de modes de jeux (à l'image de SFA3) ou encore une bande son détonante auraient fait passer ce titre dans une autre catégorie. Cela dit, voir Dhalsim se prendre une claque à base de PowerWave, ça vaut tout de même le détour vous ne croyez pas ?


Article publié le 27/09/2008 Jeu testé par C1el