lien vers mail lien vers facebook lien vers twitter lien vers youtube lien vers dailymotion lien vers le forum d'Oldies Rising
Recherche Avancée

Hardcore VS Casual gamer


Un débat permanent


image d'illustration du dossier: Hardcore VS Casual gamer, Un débat permanent

Un article de Goomba_84

Voilà un sujet brûlant qui, je suppute, ne manquera pas de provoquer mille et une remarques. Loin d'être aussi simple qu'il n'y paraît, aujourd'hui on divise (à tort) les joueurs en deux catégories distinctes. D'un côté, à ma gauche, poids lourd et vétéran de la société vidéo-ludique, le Hardcore Gamer, et de l'autre côté, à ma droite, poids moyen et nouveau né de la société vidéo-ludique, le Casual Gamer. Les rôles sont-ils si bien répartis dans la réalité? Nous tenterons ici même de comprendre ce phénomène entourant l'industrie qui, aujourd'hui, génère plus d'argent que le 7ème art.

Équipé numéro 1, le Hardcore Gamers

Tout d'abord il est important de comprendre d'où cette appellation provient. Le terme est apparu au milieu des années 90 avec l'essor considérable des jeux-vidéo aussi bien sur console que sur ordinateur. Les gens passaient de plus en plus d'heures par semaine devant leurs écrans de télévision ou d'ordinateur, parfois même restaient la nuit entière avant de reprendre leur activité journalière. Le Hardcore Gamer est avant tout un joueur qui passe beaucoup de temps à jouer. Ce n'est pas sa capacité à finir un jeu dans tous les sens mais bien le nombre d'heure qu'il passe sur cette passion. Car oui, le Hardcore Gamer est un passionné de jeux-vidéo, toujours à l'affût des moindres nouveautés.

Les années passent et le terme se diversifie jusqu'à désigner également les joueurs qui ne pensent qu'à faire le meilleur score ou aller le plus loin possible. Mais cela ne peut-être que mis en relation avec la première définition puisque ces joueurs-ci passent énormément de temps à jouer. Les années 2000 voient l'apparition des e-sports, les compétitions de jeux-vidéo, qui se déroulent souvent par équipe. La plupart du temps elles ont lieu sur des FPS et des RTS. Ces joueurs-là sont également des Hardcore Gamers car ils passent beaucoup de temps à élaborer des stratégies pour gagner.

Mais il me semble qu'il manque ici une définition et pas des moindres. Le Hardcore Gamer est aussi un passionné qui cherche la nouveauté. Il cherche à visiter de nouveaux horizons et expérimenter de nouvelles façons d'apprécier et de jouir de sa passion.


Equipé numéro 2, Le Casual Gamer

Le terme est né très récemment avec l'apparition d’une multitude de jeux qui ne nécessitent pas que le joueur investisse énormément de temps à chaque session. Bien souvent les jeux sont très simples au niveau de leur conception mais non moins addictifs. Si le terme est récent les jeux simples existent depuis plus longtemps. Pour s'en convaincre il suffit de faire un tour sur internet et consulter les sites de jeux dont le catalogue est extrêmement fourni que ce soit de jeux en flash ou bien d'autres un peu plus élaboré.

Le Casual Gamer, que l'on traduit en français par joueur occasionnel désigne celui qui passe peu de temps à jouer au jeux vidéo. Il considère le jeu vidéo comme un loisir comme un autre sans en faire sa passion et ne cherche pas à se faire remarquer pour ses performances. Bien souvent il n'a pas une connaissance très approfondies du milieu vidéo-ludique et ne cherche pas à l'approfondir.


Deux mondes distincts?

Récemment la multiplication des jeux simples et des jeux de mini jeux sur consoles a donné naissance à une idée reçu fort peu constructive qui consiste à désigner ces derniers réservés aux Casual Gamers tandis que les autres jeux sont réservés, du moins conçu, dans l'optique de plaire aux Hardcore Gamers. Dès lors on se retrouve avec un monde vidéo-ludique séparé par une barrière invisible et inutile entre les Hardcore Gamer et Casual Gamer. Les jeux sont conçus pour plaire à l'un ou l'autre côté de la barrière sans réellement se poser la question de l'intérêt de ce remue-ménage.

Le fait est qu'à présent le cahier des charges d'un jeu estampillé Hardcore Gamer (ou Casual Gamer) se profile à l'horizon et semble avoir envahi toutes les firmes créatrices, la presse et le même le cœur des joueurs. N'est-il pas temps de réfléchir quelques instants sur cette situation qui tend vers l'absurde. Un jeu Hardcore Gamer est un jeu qui dure longtemps ou bien dont la maîtrise nécessite beaucoup d'investissement. Je pense notamment aux RPG, RTS, FPS ou encore au shoot'em up (véritable league des High Score). Des jeux qui n'ont que peu évolué depuis leur soubresaut des années auparavant. De son côté un jeu Casual Gamer consiste souvent (mais pas toujours) en un recueil de mini-jeux. Il peut également être relié à des jeux dont le concept est simple et qui permet d'y jouer de temps en temps.

Mais la barrière s'estompe rapidement quand on remarque que beaucoup de jeux « simple » permettent à ceux qui le souhaitent de pousser le jeu assez loin et parfois le système de High Score intégré pousse les joueurs à passer de nombreuses heures dessus. L'exemple le plus frappant est bien entendu Tetris qui, par son concept simple (mais révolutionnaire à l'époque) en a fait l'un des jeux les plus connus, les joués, les plus copiés et le plus complexe à cerner dans sa stratégie. D'un autre côté les jeux « faussement complexe » des Hardcore Gamer sont ceux qui sont les plus médiatisés et dont on montre le plus de choses. Ces jeux sont devenus le jeu lambda auquel chacun s'est essayé. Où est alors la perspective élitiste du Hardcore Gamer qui le pose au-dessus du commun des mortel des joueurs si son jeu est joué (apprécié ou déprécier, cela n'a pas d'importance) par les autres? Ces jeux qui représentent sa source primaire, pour étancher sa soif de jeux-vidéo, n'est en réalité qu'une fontaine d'eau douce dont tout le monde s'abreuve.


Tourne, tourne et dit nous de quoi il retourne....

Ainsi donc il n'y pas de réel clivage existant, celui-ci n'est que songe et malheureusement, il tend à devenir réel. Si clivage il y avait on serait tenté de se poser la question de la crédibilité de celui-ci et, loin d'être crédule, les choses n'étant aussi simples, les rôles sont en réalité inversés.

Si l'on se garde de proposer une autre définition, le Hardcore Gamer est bien celui-ci qui ne peut vivre sans son énième jeux et reste cloîtré dans ce bipartisme désolant, car il est évident que le Casual Gamer n'a que faire de pareil questionnement. Il se contente de jouer, d'apprécier et de jouir un instant du bonheur que peux lui procurer le titre auquel il s'adonne temporairement.

Je vais faire une simple comparaison avec le monde du jeu rôle (papier). Par expérience les joueurs de GN (Grandeur Nature) les plus intéressants ne sont pas les rôlistes, mais bien les autres. Dans le jeu vidéo c'est pareil, un Casual Gamers (si on s'en tient aux définitions précédentes) est plus intéressant qu'un Hardcore gamer, simplement parce que ce dernier essayera par tout les moyens de vous expliquer que tel ou tel jeu est sans doute LA création, ou bien qu'il a forcément raison dans ces affirmations pour telle ou telle raison, tandis que la Casual, lui, ne vous cherchera pas querelle pour de simple futilité et n'a que faire de ce genre de chose. Il joue.


Jeu de Rôle...

Et c'est bien ce qu'on pourrait croire que je tends à faire. Qui sait? Le vrai Hardcore Gamer, au risque d'en choquer n'est en réalité pas le geek, ou le nolife et encore moins le nerd. Non, le vrai Hardcore Gamer est le Casual Gamer. Car il s'intéresse avant tout au jeu et non à ce qui l'entoure. Prendre du plaisir est sa vraie motivation, c'est ce qui le pousse à jouer. Il cherche avant tout l'amusement comme but premier. Il recherche les jeux auxquels il n'a pas joué, une manière différente de jouir de son plaisir temporaire et il s'intéresse à tout ce qui sort de l'ordinaire. Il est capable de passer du temps sur un jeu qui, pour certain, passerait pour inutile. Le Hardcore Gamer n'est pas celui qui se borne à une chose mais bien celui qui a un esprit ouvert et attentif. Si un Harcore Gamer n'est pas un Casual, un Casual est toujours un Hardcore gamer;

Jeu utile, jeu inutile. Un jeu par définition est inutile s'il ne procure pas d'amusement c'est la seule vérité et le seul but d'un jeu. Jeux, Non-jeux, comment faire pour en déterminer les contours. Où se situe la différence entre les deux? Suite au prochain numéro…

Article publié le 14/09/2007